Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2008

Aki Shimazaki : Tsubame,le poids des secrets /3

Couverture :
Lors du tremblement de terre de 1923, qui a dévasté la région du Kanto et entraîné plus de cent quarante mille morts, la Coréenne Yonhi Kim devient, question de survie, la Japonaise Mariko Kanazawa. A la fin de sa vie, alors qu'elle est veuve, mère d'un chimiste et grand-mère de trois petits-enfants, le mystère de sa naissance lui est dévoilé : le prêtre catholique qui l'avait recueillie dans son église lors du tremblement de terre, surnommé monsieur Tsubame, était-il l'instrument du destin qui a permis à cette hirondelle de s'élancer hors du nid ?

Mon avis :
Troisième volume de la série du Poids des secrets, j'ai aimé encore une fois cette lecture. Ici l'histoire racontée est très différente car au lieu de se concentrer sur l'histoire contrariée de deux jeunes adolescents, la narratrice est Mariko, la mère de Yukio, le jeune garçon.
Son récit est centré sur sa lente redécouverte de sa nationalité Coréenne et nous explique un aspect de la colonisation japonaise de la Corée. Je trouve que la négation de son identité puis sa lente redécouverte est excessivement bien contée, tout en délicatesse.

A lire et vivement la sortie du quatrième tome en poche.

Merci Tamara pour le prêt. Les avis de Tamara, Clochette, Katell, Papillon.

13/02/2008

Aki Shimazaki : Hamaguri,le poids des secrets /2


Couverture :
Deux petits enfants de Tokyo, Yukio et Yukiko, scellent un pacte de fidélité en inscrivant leurs noms à l'intérieur d'une palourde, comme un serment d'amour éternel. Devenus adolescents, ils se retrouvent à Nagasaki sans se reconnaitre ; les sentiments qui les habitent désormais, qui les troublent profondément, leur seraient-ils interdits ? Aux dernières heures de sa vie, la mère de Yukio cherchera à ouvrir les yeux de son fils en lui remettant ce coquillage sorti du tiroir de l'oubli.

Mon avis :
Deuxième volet de cette série, ce roman raconte la même histoire mais cette fois du point de vue de Yukio. Si le premier volet a été lu sous le signe de la découverte, ici le plaisir de la lecture s'est prolongé. Le style est différent, j'ai trouvé le ton plus froid, plus "découpé" et cela colle parfaitement avec la personnalité de Yukio.
Peu de choses à dire sauf que je devrais lire très rapidement le troisième :)

En tous cas, merci Tamara pour le prêt.

07/01/2008

Aki Shimazaki : Tsubaki, le poids des secrets /1




Couverture :

Dans une lettre laissée à sa fille après sa mort, Yukiko, une survivante de la bombe atomique, évoque les épisodes de son enfance et de son adolescence auprès de ses parents, d'abord à Tokyo puis à Nagasaki. Elle reconstitue le puzzle d'une vie familiale marquée par les mensonges d'un père qui l'ont poussée à commettre un meurtre.
Obéissant à une mécanique implacable qui mêle vie et Histoire, ce court premier roman marie le lourd parfum des camélias (tsubaki) à celui du cyanure. Sans céder au cynisme et avec un soupçon de bouddhisme, il rappelle douloureusement que nul n'échappe à son destin.

Mon avis :
Une très belle première lecture pour cette nouvelle année puisqu'il s'agit de mon premier coup de cœur 2008!
Et un coup de cœur totalement inattendu puisque sans le cadeau de Clochette, je ne l'aurais certainement jamais lu.
Aki Shimazaki sait admirablement raconter cette histoire de famille qui est la petite histoire dans la grande histoire (la raison des deux bombardements atomiques du Japon par les Américains est abordée et m'a d'ailleurs donné envie de me renseigner sur la vision des japonnais de cette tragédie).
Le livre est très court et je n'ai pu le lâcher que pour le temps d'une séance de cinéma avant de vite reprendre ma lecture.
J'ai également beaucoup aimé le style simple et limpide de l'auteur pour raconter cette histoire difficile.