Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2007

Régis de Sà Moreira : Le libraire

Couverture :
- Vous l'avez lu?
- Oui, dit le libraire.
- Moi aussi, répondit le jeune homme.
Le librairelui sourit. Le jeune homme prit confiance :
- Mais je l'ai offert à quelqu'un... à qui je n'aurais pas du l'offrir.
- C'est difficile d'être sûr de ces choses-là, répondit le libraire.
- Oui, dit le jeune homme.
- Ne désespérez pas, dit encore le librairre.
Certains livres sont à retardement...

Mon avis :
Il y a des livres dont le charme agit immédiatement. Pourtant, ils n'ont rien de particulier, sauf peut-être la petite touche de poésie nécessaire, la fantaisie qui manque au quotidien. Ces livres alors vous ensorcellent et vous les reposez avec regret. C'est ce que j'ai ressenti avec Le libraire, dont la critique d'Emeraude et aussi bien les commentaires associés, m'avaient immédiatement donné envie.

Il s'agit de l'histoire d'un libraire particulier qui a fait le choix de ne plus quitter sa libraire, qui a eu le coeur brisé par trois femmes, boit des tisanes toute la journée et déchire des pages de livres quand un passage lui fait penser à l'un de ses frères et soeurs. Il lui envoie alors ce passage en guise de lettre.
Dans sa libraire au bruit d'un "poudoupoudou" viennent le voir des jeunes filles qui n'ont pas encore appris à ne pas commencer un livre par la fin, une jolie fleuriste, la mort ou même Dieu.
Le fantastique côtoie alors le quotidien...

Le libraire se promena dans les allées de sa librairie.
Il prit au hasard un livre sur une étagère.
Il l'ouvrit à la première page et commença à lire, et sourit.
Il tourna la page, continua, se laissa glisser contre l'étagère jusqu'à s'assoir par terre. Son sourire s'élargit.
Ce n'était pourtant pas un livre drôle, et même loin de là, mais c'était l'effet que les livres faisaient au libraire, et c'était d'ailleurs ce pourquoi il était devenu libraire.

Merci Emeraude pour la découverte et le prêt de ce livre. Après La douceur des hommes, je pense qu'il va s'agir du deuxième livre que je vais beaucoup offrir :)