Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2007

Jorn Riel : La vierge froide et autres racontars

Couverture :
"Cap sur le Groenland avec Jorn Riel, écrivain baroudeur et conteur malicieux. De son long séjour en Arctique il a rapporté des anecdotes, des récits, des "racontars". En un mot, des histoires d'hommes seuls sur une terre glacée où le soleil, l'hiver, se couche très longtemps. Ces rudes chasseurs ont d'étranges faiblesses, des tendresses insoupçonnées, des pudeurs de jeunes filles et des rêves d'enfants. Les solitaires s'emplissent de mots tus et, ivres de silence forcé, ils quittent parfois leur refuge pour aller "se vider" chez un ami. Ces nouvelles de l'Arctique ont la rudesse et la beauté du climat qui les suscite. Souvent râpeuses, toujours viriles, parfois brutales, saupoudrées de magie et de mystère, elles nous racontent un monde où la littérature ne se lit pas mais se dit, où l'épopée se confond avec le quotidien, où la parole a encore le pouvoir d'abolir le présent et de faire naitre des légendes."


Mon avis :
Lu dans le cadre du club de lecture des blogueuses, j'ai malheureusement été très déçue par ce livre. J'avoue que je n'aurais probablement pas fini cette lecture si cela n'avait pas été une lecture commune.
J'avais déjà lu cette année la maison des célibataires du même auteur et qui m'avait plu sur le coup (même si finalement je n'en ai pas gardé un grand souvenir). Ici, pourtant j'ai retrouvé le même style, la même ambiance et pourtant rien n'a agit. Les histoires m'ont ennuyée (sauf celle de la vierge froide), j'étais tellement peu intéressée que j'ai même eu du mal à comprendre certains passages.
Dommage, j'espère que les autres blogueuses auront plus aimé :)

29/09/2007

Jorn Riel : La maison des célibataires

Couverture :
Les copains d'abord... Telle pourrait être la devise de ces cinq célibataires qui ont élu domicile dans une maison abandonnée. Mais ces bons à rien pourront-ils toujours vivre ainsi, de bière, d'amitié et de l'air du temps ? Préoccupé de leurs vieux jours, l'un d'eux a une idée lumineuse : il va épouser la plus célèbre veuve de la région, une marâtre aussi réputée pour ses redoutables colères que pour son riche troupeau de moutons. Mais les amis du jeune fiancé ne l'entendent pas ainsi, et pour le sauver du mariage tout en se ménageant une confortable retraite, ils vont devoir redoubler d'ingéniosité... Une savoureuse histoire de Pieds Nickelés, rapportée avec gourmandise du Groenland par l'ethnographe et explorateur Jorn Riel.

Mon avis :
Après avoir lu plusieurs avis sur cette courte histoire, je n'ai pas pu m'empêcher de la lire également :)
J'ai été très étonnée de la longueur du texte, il s'agit d'un roman très très court (71 pages écrites en gros caractères) voire même d'une nouvelle. Question : à partir de quelle moment une nouvelle devient elle un roman court? :)

L'histoire de ces cinq célibataires est des plus divertissante. La facétie et la débrouillardise de quatre des compères fait plaisir.
Côté style, j'ai été un peu étonnée par le style au départ mais je m'y suis vite habituée. Il valait mieux vu la longueur du texte.

A lire l'avis de Chiffonnette (qui a été à l'origine de ma lecture), celui de Papillon, celui d'Emeraude.
Ce livre a été très lu, vous retrouverez dans ces trois liens, d'autres liens de critiques. Excusez mon impatience, je dois connaitre la fin de mon roman en cours :)