Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/10/2008

Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse

J'ai reçu hier un communiqué de presse de GFK qui présente un bilan du marché des livres pour la jeunesse et se réjouissait de voir que le cliché des adolescents rivés à leur console avait vécu.

A l'heure où l'édition fait grise mine, les LCA ne sont malheureusement pas assez nombreus(es) et celles et ceux qui peuplent les blogs dépensent déjà trop en budget livres, la littérature jeunesse croit et représente 15% du marché du livre contre 13%, il y a quatre ans. C'est en argent sonnant 526 millions d'euros, donc un beau pactole qui attire de plus en plus les éditeurs.

Parmi les best sellers fer de lance de cette réussite, se retrouvent de nombreux livres dont les billets enthousiastes ont fleuris sur les blogs durant ces douzes derniers mois :

  1. Harry Potter : who else? entre la frénésie des livres et des adaptations ciné, peu de livres auront fait autant d'afficionados!
  2. Les chevaliers d'Emeraude (seul titre à ne pas faire l'objet d'une adaptation cinématographique)
  3. Fascination : d'un autre côté, de 7 à 77 ans cela soupire pour Edward alors ce n'est pas une surprise :)
  4. L'apprenti épouvanteur
  5. A la croisée des mondes : certainement relancé par l'adaptation (la suite est en cours d'étude)
  6. Les colombes du roi soleil : l'un des rares titre français du top 20 d'octobre 07 à septembre 08
  7. Uglies
  8. Journal d'une princesse
  9. L'héritage (suite d'Eragon)
  10. Quatre filles et un jean


Il s'agit du classement des grands formats. Le livre de poche jeunesse est de son côté en recul de 5% depuis deux ans.

Je suis sceptique sur l'adolescent qui lirait de plus en plus. Je doute que les seuls chiffres de vente permettent cette conclusion alors que la plupart des titres de ce classement sont des romans adulescents qui ont été lus et commentés sur les blogs littéraires. Bien sur, la blogosphère est loin d'être représentative mais dans mon entourage, la plupart des lecteurs occasionnels le sont à l'occasion de romans de fantasy publié en jeunesse comme Eragon, Harry Potter ou d'autres livres du même type. Il suffisait de prendre le métro à Paris dans le mois suivant une sortie d'Harry pour constater que les lecteurs adultes ne manquaient pas :)

La hausse est également là sur les illustrés même s'ils subissent de plein fouet le ralentissement des ventes de Dora (à défaut de Zag, le marché aura peut-être sa peau). Les nouveaux thèmes documentaires redynamisent également le marché (malgré une perte en volume, la valeur est en hausse).

La littérature jeunesse est résolument un beau pactole qui attise la convoitise d'éditeurs de littérature. Michel Lafon n'a pas regretté d'avoir lancé les chevaliers d'Emeraude par exemple. C'est un marché qui attire autant les adultes que les enfants et j'adore l'idée que tous ces best-sellers jeunesse sont en train de façonner les futurs LCA. Bienvenue les petits jeunes et ne nous en voulez pas, les vieux vous emprunterons quelques romans en passant ;)



Ps : le titre qui n'a de rapport que de contenir jeunesse est extrait d'une chanson du grand Charles : Il faut boire jusqu'à l'ivresse sa jeunesse car tous les instants de nos vingt ans nous sont comptés. Et jamais plus le temps perdu ne nous fait face.