Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2008

Sophie Kinsella : L'accro du shopping attend un bébé

Couverture :
Becky est aux anges ! Dans quelques mois, elle donnera naissance au plus adorable, au plus magnifique, au plus looké des bébés.
D’ici là, elle s’évertue à mettre en pratique sa toute nouvelle théorie : le shopping soignerait les nausées matinales.
Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si notre accro ne s’était pas mise en tête d’être suivie par l’accoucheuse des stars, la sublime Venetia Carter… qui n’est autre que l’ex-petite amie de son mari, Luke ! Et qui semble bien décidée à le redevenir…
Entre les deux femmes, la guerre est déclarée. La pauvre Becky survivra-t-elle aux humiliations de la vénéneuse Venetia ?
Quand la situation semble désespérée, notre fashionista a plus d’un tour dans ses sacs !

Mon avis :
Après la rencontre avec Sophie Kinsella, j'avoue que je n'ai pas résisté et ai profité d'un samedi tranquille pour commencer immédiatement ce nouvel opus de l'accro du shopping. Ma première rencontre avec Becky m'avait pourtant laissée dubitative puisqu'un peu énervée par ses pulsions shopping incontrôlables.
Mais bon, l'envie était là de lire de la Chick lit et le livre disponible :)
Et bien je dois avouer que ce fut une excellente surprise. Même si ses envies sont toujours aussi incontrôlables, Becky a grandie (les bienfaits conjugués de l'age et certainement surtout du mariage avec Luke) et il ne s'agissait plus seulement d'une interminable liste d'articles achetés.
Les personnages m'ont semblé moins caricaturales alors que l'écriture était restée toujours aussi agréable à lire. Bien sur, il s'agit de la Chick lit.. Et alors? J'ai trouvé que c'était de l'excellente Chick lit, qui atteignait son but : détendre son lecteur. La scène de pré-accouchement m'a arrachée des éclats de rire (mais comment a-t-elle fait pour une fois de plus se retrouver dans une telle situation?)

N'ayant pas lu les 3 autres opus parus avant celui-ci, je n'ai cependant pas du tout été perdue, Sophie Kinsella résumant brièvement à chaque apparition d'un personnage son passé avec Becky.

Un excellent moment de lecture, 100% détente et sans complexe que je vous recommande pour cet été ou tout de suite.

17/05/2008

Rencontre avec Sophie Kinsella


C'est invitées par le club metro, que Caro[line], Aude et moi-même sommes allées ce matin à la rencontre de Sophie Kinsella.
Pour ceux et celles qui habiteraient actuellement dans l'espace (quoique après tout deux de mes collègues n'étaient pas au courant de la sortie prochaine du quatrième Indiana! Et oui, c'est possible :o)), Sophie Kinsella est l'auteur à succès de la série L'accro du shopping, mais également (entre autres) de Samantha, bonne à rien faire ou des Petits secrets d'Emma.

A l'instar des compagnies aériennes, il semble que quelques participantes aient été victimes de surbooking puisque il manquait quelques places pour s'assoir, mais tout le monde tenait bien dans la salle du restaurant Bertie, lorsque Sophie Kinsella est arrivée, vêtue d'un jean court, d'impressionnants talons noir et d'une veste noir, blanche avec des touches de rose.

Devant une assemblée attentive, elle commença par nous parler longuement de l'adaptation des Confessions d'une accro du shopping car elle arrivait de New-York où le tournage est en cours.
Visiblement, les accros de Becky (l'héroïne du roman) ne seront pas déçues par le passage au grand écran, Sophie Kinsella était enthousiasmée par :

  • le scénario qui reprend en fait les deux premiers tomes de la saga : Sophie Kinsella a pu lire le scénario et faire quelques commentaires.
  • l'actrice choisie pour interpréter Becky, Isla Fisher, dont la beauté n'est extra-terrestre et peut donc ressembler au personnage de Becky
  • les vêtements portés par les actrices et acteurs. Là l'accro du shopping que semble être également Sophie Kinsella a pu s'exprimer, vantant les vêtements dont Dolce et Gabanna et Comme des garçons des différents personnages. Elle n'aurait d'ailleurs rien eu contre le droit d'emporter avec elle quelques souvenirs. Malheureusement, les vêtements doivent être conservés au cas où certaines scènes devaient être rejouées.

Dans la salle, d'autres accros du shopping étaient également présentent et plusieurs questions portaient sur les coups de cœurs shopping de l'auteur. De mémoire, son dernier coup de coeur porte sur un sac blanc avec une fée dessus d'une marque connue (désolée, j'ai oublié de le noter). Et comme quelquefois le hasard est moqueur avec les auteurs, le sac n'était en vente qu'après inscription sur une liste d'attente. Sophie Kinsella s'est donc, à son insu, retrouvée dans une scène de l'un de ses livres, puisqu'il s'agit d'une des mésaventures de Beckie.

La littérature a également été abordée au travers de ses lectures : si elle lit avec plaisir de la chick list dont Marian Keyes, elle est également une lectrice, entre autres de Jane Austen.
A propos de la chick lit, Sophie Kinsella a raconté n'avoir aucun problème avec cette appellation et le classement de ses livres dans cette catégorie. Cependant, elle a avoué un penchant pour une appellation aperçue dans une librairie (anglaise je crois) la Wit lit, Wit signifiant humour avec beaucoup d'intelligence.
Si elle a mis environ 5 mois à écrire le premier volume de cette série, il lui faut maintenant environ 9 mois pour écrire les suivants. Et oui, le même temps qu'un bébé! D'ailleurs Sophie Kinsella a reconnu prendre un peu de poids durant ce temps puisqu'elle écrit en grignotant. Et si Stephen King écrit en écoutant du métal à fond, de son côté c'est avec le même volume sonore mais plutôt du Madonna ou du Kylie Minogue. Elle nous a également dit écrire seule lorsque le roman est en cours.

Le petit déjeuner s'est terminé par une jolie surprise, les Editions Belfond ayant apporté plusieurs exemplaires du dernier livre de Sophie Kinsella (L'accro du shopping attend un bébé), toutes les participantes ont pu repartir avec un exemplaire dédicacé par l'auteur.

Merci encore à Sophie Kinsella pour sa bonne humeur et pour avoir répondu aussi ouvertement à toutes nos questions, au club métro (et surtout Emmanuel responsable du club) pour l'organisation du petit-déjeuner et aux éditions Belfond pour les livres.
Je profite d'ailleurs de ce billet pour remercier doublement les Editions Belfond, puisqu'ils font partis des gentils éditeurs qui ont acceptés de nous envoyer des livres pour récompenser les gagnants du futur Books and the city.

Pour finir, une photo un peu plus rapprochée de l'auteur : Sophie Kinsella est à gauche.

23/05/2007

Sophie Kinsella : Confessions d'une accro du shopping



Couverture :

Votre job vous ennuie à mourir ? Vos amours laissent à désirer ? Rien de tel qu’un peu de shopping pour se remonter le moral… C’est en tout cas la devise de Becky Bloomwood, une jolie Londonienne de vingt-cinq ans. Armée de ses cartes de crédit, la vie lui semble tout simplement magique ! Chaussures, accessoires, maquillage ou fringues sublimes… rien ne peut contenir sa fièvre acheteuse, pas même son effrayant découvert. Un comble, pour une journaliste financière qui conseille ses lecteurs en matière de budget ! Jusqu’au jour où, décidée à séduire Luke Brandon, un jeune et brillant businessman, Becky s’efforce de s’amender, un peu aidée, il est vrai, par son banquier, qui vient de bloquer ses comptes… Mais pourra-t-elle résister longtemps au vertige de l’achat et à l’appel vibrant des soldes ?

Mon avis :
J'ai pourtant attendu ce livre un bon moment puisque je l'ai vu passer et repasser sous mon nez lors de divers livres échanges, pourtant je ne l'ai pas lu avec tellement de plaisir. Peut-être en attendais je un peu trop de fun! :)
Même si le style me plait (par exemple lorsque l'héroïne s'adresse directement au lecteur ou lectrice), j'ai trouvé l'héroïne un peu trop tête à claque pour vraiment m'attacher à elle et donc aimer suivre ses aventures.
Le livre semble pourtant avoir plu puisqu'il y a plusieurs déclinaisons, comme "l'accro du shopping à NY" ou "l'accro du shopping a une soeur".