Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/08/2007

Henry James : Une vie à Londres

 

Couverture :
Une vie à Londres s'inscrit dans la lignée de Roderick Hudson, le premier roman d'Henry James, avec l'opposition puritaine du Bien et du Mal, l'Amérique moralisatrice et l'Europe morale décadente, la corruption et l'innocence. Laura Wing, jeune Américaine, native de Virginie, s'installe à Londres chez sa sœur Selina. Elle découvre avec horreur et fascination la haute société britannique qui cache son cynisme et sa décrépitude morale derrière les hôtels particuliers de South Kensington.

Mon avis :
Après sa contemporaine Edith Wharton, il me semblait logique de découvrir Henry James. Un livre perdu dans ma PAL depuis une éternité m'a permis de lire cet auteur dont j'ai pu apprécier plusieurs adaptations de ses oeuvres au cinéma.
J'ai retrouvé la même peinture sociale des moeurs de l'époque qu'Edith Wharton. Peut-être Henry James est il moins acide mais il dépeint très bien les différences entre la "vieille Europe" et la "jeune Amérique".
Une nouvelle, même de 112 pages, est un peu courte pour me rendre compte des qualités de cet écrivain. Cette mise en bouche m'a seulement donnée l'envie d'en lire plus.