Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2008

Et puis mince alors!

Vous vous êtes certainement déjà réveillé(e)un jour (au propre comme au figuré) en vous rendant compte que les années avaient bien passées...

Peut-être était ce :
- En vous asseyant dans le RER hier soir, alors qu’une bande de lycéens envahissaient déjà le wagon parlant de leur dernier examen (et peut-être même était ce l’une de nos blogueuses émérites qui leur avait collé par surprise)
- En entendant votre fille vous dire qu’elle avait rencontré quelqu’un, quoique les enfants sont tellement précoces qu’ils semblent maintenant capables de vous faire une sortie pareille à 8 ans !
- En écoutant la dernière interview de Lorie chez Marc-Olivier Fogiel sur RTL (oui après Goal et Psychologies Magazine, il manquait bien Lorie au palmarès de mes glorieuses références) expliquant que les gens ne l’avaient pas vue grandir et quelle avait déjà 26 ans ! Quoi, mais où est donc passé « Ma meilleure amie » ?
- Tenez d’ailleurs votre subit amour pour RTL au lieu de Fun radio ne prouve t il pas lui aussi que le temps a passé ? (vous pouvez remplacer RTL par France Inter, Radio Bleue, France Info ou tout autre radio de votre choix - même exercice pour Fun Radio par Le Mouv, NRJ…)
- A la sortie d’une séance de cinéma, lorsque que « oh my god », Fashion venait de se rendre compte tout haut que la majorité des nouveaux sex symbols d’Hollywood étaient plus jeunes que nous. Heureusement que George est encore là et que Harisson revient en force en mai, sans oublier la spectaculaire entrée en scène de Jeffrey (ah Jeffrey, il mériterait un billet à lui tout seul !)

Pour moi, ce fut la première solution, mais bon je dois reconnaitre que j’avais eu plusieurs alertes et que je ne suis pas tombée des nues : je ne récupérais plus aussi facilement d’une nuit blanche, les mariages/enfants s’étaient multipliés autour de moi, j’avais vu apparaitre les premiers cheveux blancs aussitôt recouverts par des mèches blondes.

Oh et puis mince, j'ai maintenant l'age de dire qu'on a l'age de son cœur! Et mon cœur me dicte encore des envie de midinettes comme de fêter aujourd'hui le retour attendu depuis 19 ans!

Et oui, si j'ai l'age de craquer pour Harrison, je ne l'ai jamais vu en salle dans son costume d'Indiana alors je l'attends de pied ferme ce moment, comme au minimum plusieurs autres blogueuses parisiennes. Une sortie hautement Kulturelle est même prévue avec du Toblerone blanc afin de nous soutenir dans ce lourd moment d'émotions! :)
J'attends d'ailleurs avec autant d'excitation juvénile Sex and the city et d'autres adaptations cinématographiques. D'ailleurs je ne suis pas la seule!

Alors mesdames à l'instar de Fashion qui en l'honneur d'Harrison a décidé aujourd'hui de nous régaler d'un billet sur les sexys papys qui devraient déclencher de profonds débats sur les mérites comparés des rides d'Harrison (encore lui, mais après tout, il a en partie inspiré ce billet),de Georges et des autres, affirmez haut et fort ici pour qui votre cœur juvénile bat encore :)

06/05/2008

Always smiling!

La nuit dernière, je méditais sur un article d’un ancien Psychologies Magazine (si je déclare l’acheter uniquement pour la chronique de David Foenkinos vous me croirez ? ;)

Cet article vantait les bienfaits du positivisme : méthode Coué, sophrologie mais mettait également en garde contre les méfaits de la pensée magique. La pensée magique ? Mais si vous vous souvenez, nous l’avons tous testée un jour : si je fais cela en moins de 10 minutes, si une feuille tombe, alors j’aurais une bonne note, alors il m’aimera… et autre promesse faite au hasard. Si ces exemples semblent puériles, à l’âge adulte nous continuons cependant quelquefois les mêmes stratagèmes :
- Ne pas vouloir envisager une situation de peur qu’elle arrive
- Se sentir coupable d’avoir souhaité du mal à quelqu’un et que cela arrive (alors que nous n’avons pas une once de responsabilité dans l’histoire)
Enfin, tout cela éloigne plutôt de l’idée initiale de mon billet.

Si je suis tout à fait d’accord pour reconnaitre de forts désavantages au négativisme, je trouve aussi qu’il y a certains dangers au positivisme à tout va.
Et surtout (là est le but de tout ce blabla), que penser des gens qui font des sourires tout au long de la journée? Personnellement je reste dubitative et me pose alors pleins de questions (plus ou moins existentielles) :

- Jusqu’à quel point ces sourires sont-ils franches ? Ben oui mince!

- La question numéro deux est donc tout naturellement : quelle substance illicite utilisent-ils? et si c’est la cas, j’en veux !

- Et enfin : qu’est ce qu’il pourrait réussir à leur enlever ce fameux sourire? : là suivant votre degré d’énervement, et votre humeur du jour la question peut-être plus ou moins pacifique. Ce sourire permanent et bien cela peut finir par être une agression ! C’est vrai quoi, il ne faut pas dépasser les limites. Tu pousses le bouchon un petit peu loin Maurice!

Dans ce cas, rien ne pourrait vous faire plus plaisir que de tester par vous-même ces limites qui, enfin !, effaceraient ce rictus moqueur du visage de Souris toujours.

Et vous alors qu’en pensez-vous ?