Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2008

Simonetta Greggio : Etoiles

Couverture :
" Stella adorait quand Gaspard faisait fondre dans un gaspacho des glaçons aux feuilles de basilic. Et, quand elle avait de l'appétit, il lui composait des nourritures plus consistantes, jouant sur des associations de saveurs simples : des rondelles de pomme de terre tièdes sur lesquelles il avait amoureusement déposé des pétales de truffe, une noix de Saint-Jacques en carpaccio avec une larme d'oursin sur une feuille de roquette, arrosée de trois gouttes d'huile d'olive. "
Fable moderne sous le soleil de Provence, ode à l'amour et à la gastronomie, Etoiles est suivi d'un carnet de recettes illustrées et conçues par Manuel Laguens.

Mon avis :
Il y a de ces livres (comme certains films) qui vous donnent envie de sortir vos casseroles et de vous mettre à couper et taillader, pétrir et laisser reposer, émincer et faire revenir... qui vous donne donc envie de cuisiner. Parce que la cuisine, c'est la base de la vie, la cuisine c'est de l'amour, amour de la vie, amour des choses, amour des hommes. Et oui que voulez-vous le souvenir des repas familiaux concoctés aussi bien par ma grand-mère maternelle que paternelle ont laissés ces envolées lyriques à la seule évocation de la cuisine.

Après la douceur des hommes, l'un de mes coups de cœur de l'année dernière que j'ai offert à tout va, envoyé en voyage sous la forme d'un livre voyageur, j'ai pu lire un autre roman de Simonetta Greggio : Etoiles.

Ici, on s'attache aux pas de Gaspard, cuisinier chef à la dérive, qui par hasard va se poser dans un petit restaurant de campagne.
L'histoire en elle-même est prévisible, on sait déjà la fin, mais là n'est pas le plus important. L'enchantement de ce livre réside dans cette magnifique déclaration d'amour que sont toutes les scènes de cuisine, déclaration d'amour pour la cuisine provençale.
La saveur du basilic, des pennes aux olives, des courgettes revenues dans de l'huile d'olive vous titillera obligatoirement les narines lors de votre lecture.

Et les illustrations de Manuel Lagens finiront certainement de vous convaincre.

Un grand merci à Caro[line] qui m'a offert ce recueil pour mon anniversaire.

20/05/2007

Simonetta Greggio : La douceur des hommes


Couverture :
Toute ma vie, j'ai aimé, bu, mangé, fumé, ri, dormi, lu. De l'avoir si bien fait, on m'a blâmée de l'avoir trop fait. Je me suis bagarrée avec les hommes pendant plus de soixante ans. Je les ai aimés, épousés, maudits, délaissés. Je les ai adorés et détestés, mais jamais je n'ai pu m'en passer... La chaleur des hommes, qui m'a si bien enveloppée, ne fait que me rendre plus odieux ce grand froid qui avance. Il n'y a pas de bras assez puissants pour m'en préserver, dans la nuit qui vient. S. G.

Mon avis :
La douceur des hommes est un livre magnifique. Constance une jeune femme, raconte les derniers instants de Fosca et surtout leurs derniers échanges où Fosca a voulu lui retranscrire cette douceur des hommes.
Il est difficile même impossible de retranscrire le charme ressenti lors de cette lecture. Le plus simple est de vous conseiller de le lire.

Pour la petite histoire, ce livre a été amené lors du dernier livres échange par Olivier. Malheureusement, il m'était passé sous le nez :)
Je me suis donc précipité en librairie pour le commander, et sans m'en rendre compte, je l'ai également commandé chez Alapage en même temps. Cela me permettra de l'amener au prochain livre échanges, Cécile ayant de toutes façons prévenu qu'elle ne le ramènera pas)