Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2008

David Foenkinos : Tout l'espoir du monde dans un baiser


A l’occasion de la deuxième édition de la Journée mondiale du Lymphome (le 15 septembre 2008), l’association France Lymphome Espoir a fait appel à deux artistes talentueux afin de sensibiliser le plus grand nombre. David Foenkinos, auteur à succès de nombreux romans parmi lesquels Le potentiel érotique de ma femme et Seb Jarnot, référence dans le monde de l’illustration, ont été choisis pour évoquer en mots et en images ce cancer. Acheter et lire la nouvelle Tout l’espoir du monde dans un baiser est une manière de soutenir l’association car l’intégralité des bénéfices lui sera reversée.


Edouard est malade. Lui le pessimiste, se retrouve atteint d'un lymphome alors que tout cela ne semblait au départ qu'un simple mal de gorge. La maladie, on ne pense jamais que c'est sur soi qu'elle va tomber. Et quand soudain la santé n'est plus là, la vision du monde change.
C'est une courte nouvelle de David Foenkinos mais j'y ai retrouvé tout son univers avec en plus une touche un peu plus poussée que dans ses autres titres de romantisme. C'est un très joli moment de lecture qui donne le sourire. Et en plus, c'est une bonne action, alors n'hésitez pas à commander la nouvelle.

L'interview de l'auteur



Le site de l'association, où acheter la nouvelle pour 5 euros

16/11/2007

David Foenkinos : Qui se souvient de David Foenkinos?


Couverture :

"Je ne sais pas si certains d'entre vous se souviennent de moi. Il y a quelques années, j'ai publié Le potentiel érotique de ma femme. Ce roman, traduit dans de nombreuses langues, avait obtenu un réel succès. J'étais alors dans la promesse. Pourquoi les choses ont-elles si mal tourné ? Depuis ce succès qui s'efface des mémoires, j'ai publié quatre autres romans et tous sont passés inaperçus. J'ai tenté d'analyser les raisons de mes échecs, mais il est impossible de comprendre pourquoi l'on devient invisible. Serais-je devenu médiocre ? Suis-je trop allé chez le coiffeur ? Pourtant, je dois absolument m'accrocher : bientôt, une fabuleuse idée de roman va surgir en moi. Bientôt, je serai à nouveau propulsé parmi les auteurs vivants. Enfin, on va se souvenir de moi.

Mon avis :
Je me souviens bien de vous cher monsieur F. et grâce à ce livre je ne pourrais pas vous oublier.
Je viens à peine de refermer ce bel opus et prends ma plus belle plume ou plutôt mon clavier pour écrire le charme qui me hante encore.

Encouragée par votre lectrice chouchou qui vous a écrit une lettre charmante et un peu folle, j'ai lu cette année Le potentiel érotique de ma femme et En cas de bonheur. Ils étaient restés 2 ou 3 mois sur ma PAL et finalement j'avais trouvé l'envie, le moment de les lire. Il faut savoir attendre le bon moment pour rencontrer un livre...

L'histoire s'est répétée avec Qui se souvient de David Foenkinos? J'ai eu envie de le lire avant sa sortie, encouragée par les commentaires encore une fois de votre lectrice chouchou (il faut dire que sa dédicace et le fait de l'avoir reçu en avant première, nous a réservé quelques commentaires pendant des diners de blogueuses).
Mais après tout, j'étais la dernière à m'en plaindre, même si j'ai honteusement profité du départ en vacances de toujours votre lectrice chouchou pour organiser un diner 100% foenkinos free (qui ne le fut pas d'ailleurs, une happy few vous ayant cité!).

Donc je disais j'ai aimé et suis encore sous le charme de votre dernier opus même s'il a attendu un mois sur ma PAL que le moment de le lire arrive.

J'ai tout d'abord aimé ce changement de style. L'humour est moins présent, certainement moins évident même si votre "patte" ressort au détour d'un paragraphe ou d'une phrase.
J'ai aimé cette mise en scène d'un personnage s'appelant comme son auteur : où est l'autobiographie, où est la romance? Vous vous amusez à nous perdre comme pour mieux nous retrouver (bon ok, elle était facile mais tout le monde n'est pas un écrivain).
J'ai aimé ce personnage de looser (je pense et j'écris personnage car déjà contrairement à ce que vous pensez, vos lecteurs ne vous ont pas oublié!) qui appréhende quelque fois l'écriture uniquement comme un moyen de séduire les femmes.
J'ai aimé cette autopsie d'un amour qui se termine.
J'ai aimé l'histoire de cette idée perdue et de cette course pour la retrouver.

En fait, j'ai tout simplement aimé votre roman!

Une lectrice :)

 

PS : pour rappel l'avis de the lectrice chouchou, et de Virginie.

12/09/2007

Daniel Rocher : Le voyage de Monsieur Raminet

 

Couverture :
Monsieur Raminet - pussy -, soixante-six ans aux prunes, tout juste retraité de droit, passe le permis, s'achète une voiture et, ni une ni deux, se précipite - à 90 km/h - vers Saint-Malo. En chemin il embarque la pétulante Jane, auto-stoppeuse partie des États-Unis pour découvrir le monde et, accessoirement, la vie. Entre Monsieur Raminet, sorte de monsieur Hulot lunaire, et la jeune Américaine au franc parler, le road movie aborde l
Bretagne entre cocasserie et tendresse pour un roman unique en son genre, aux figures inoubliables. Un livre qui fait du bien

Mon avis :
Il y a des livres comme cela : le sujet plait, les personnages plaisent (ils sont attachants à souhaits!) et pourtant le style de l'auteur déplait et tout est un peu gaché. Je dois dire que durant 100 pages, j'ai eu grandement peur que cela soit le cas avec ce roman. Le style utilisé : narration indirecte avec une petite dose d'ironie me rappelait un peu David Foenkinos, et me semblait totalement incongru / sujet.
Et puis brusquement aux alentours de la centième page, j'ai aimé. J'ai l'impression que le style a un tout petit peu changé, l'histoire un peu plus philosophique a certainement aidé (les personnages échangeaient beaucoup sur la vie), et puis Monsieur Raminet et Jane étaient de plus en plus attachants. J'étais devenue curieuse de connaître la suite, et ne voulait plus lacher mon livre avant de le savoir (malheureusement on ne fait pas toujours ce qu'on veut!).

 

20/08/2007

David Foenkinos : Le potentiel érotique de ma femme

Couverture :
" On dit souvent qu'il existe des hommes à femmes, on peut considérer qu'Hector est un homme à objets. Bien loin de comparer la femme à l'objet, nous notons toutefois d'évidentes similitudes, et les angoisses de notre héros pourront se refléter dans les angoisses des infidèles, et de tous les hommes transpercés par la rareté féminine. " Après avoir collectionné, entre autres, les piques apéritif, les badges de campagne électorale, les peintures de bateaux à quai, les pieds de lapin, les cloches en savon, les bruits à cinq heures du matin, les dictons croates, les boules de rampe d'escalier, les premières pages de roman, les étiquettes de melon, les œufs d'oiseaux, les moments avec toi, les cordes de pendu, Hector est tombé amoureux et s'est marié. Alors, il s'est mis à collectionner sa femme.

Mon avis :
Deuxième roman de David Foenkinos en peu de temps. (le premier était “en cas de bonheur”), je n'irai pas jusqu'à porter le bientôt fameux badge : “Caro[line] m'a forcée” puisqu'après la lecture du premier livre, j'étais volontaire :)

 

Bon, je vais répondre tout de suite à la question que se pose notre vestale grecque en chef alias Caro[line] : oui j'ai aimé mais.

Je vais commencer par le “j'ai aimé”. J'ai retrouvé le style qui m'avait plu pour en cas de bonheur mais en plus prononcé : David Foenkinos commente littéralement tout du long la vie de ses personnages, et j'ai eu quelque fois l'impression de m'entendre raconter une histoire autour d'un verre entre amis. Si cela m'a de nouveau un peu surprise, j'y ai finalement pris beaucoup de plaisir.

Les personnages d'Hector et Brigitte sont attachants et j'avais envie de savoir comment tout cela allait se finir :)

 

Malheureusement il y a un mais! J'ai eu l'impression un petit peu décevante que certains passages n'étaient pas forcément à leur place. Disons plutôt que le livre semble avoir été écrit en plusieurs fois et que les raccords se sentent un peu. C'est difficile de l'expliquer sans rentrer en détail dans l'histoire. Le style est cohérent, ce sont seulement une ou deux scènes qui m'ont fait cet effet là.

Heureusement, cela ne m'a pas gaché mon plaisir.

 

Je ne porterais pas de badge “2007 l'année Foenkinos” mais je peux envisager l'achat d'un badge “Merci pour cette découverte Caro[line]” :)

 

D'autres avis sur la question :
Tout d'abord, the fan : Caro[line]
Le litteraire
Tamara
Il y a même un article sur wikipedia


08/07/2007

David Foenkinos : En cas de bonheur


Couverture :
Claire et Jean-Jacques vivent ensemble depuis huit ans. Mais, leur tendresse apparente, qui les fait citer en exemple par leurs amis, cache la véritable érosion de leur amour... Dissection d'un couple pas comme les autres... Un couple comme tous les autres.







Mon avis :

Il m’est bizarrement toujours un peu difficile de lire un livre qui m’a été chaudement recommandé - même si la fan est question a prévenu que certains n’aiment pas. J’avais depuis un moment craqué pour «le potentiel érotique de ma femme » et « en cas de bonheur » devant l’enthousiasme d Caro[line] pour son auteur « chouchou ». Ils m’attendaient dans ma trop grande PAL.
J’aimerais tout d’abord dire que David Foenkinos a déjà un vrai talent pour choisir ses titres, surtout le potentiel érotique de ma femme. Le dos de couverture cite Erik Orsena : « Il y a des romans d’amour qui sont dont déjà des films d’amour. » Je rajouterais, et ces romans ne doivent surtout pas devenir des films ! David Foenkinos a effectivement un vrai talent de conteur. L’histoire de « En cas de bonheur » est simple, universelle. Il l’a conté comme un scénario. Pourtant c’est par l’écrit que cette histoire garde un tel charme. J’ai aimé.

Il m’a fallu deux chapitres pour m’attacher aux personnages si contemporains, mais le charme a agi. Merci Caro[line]

Pour aller plus loin :
L'article de Caro[line]
Le site de l’auteur
Wikipedia