Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2008

Les auteurs passent à table : Mary Dollinger

Mary Dollinger m'ayant envoyé un mail hier suite à mon billet sur son livre, je lui ai immédiatement demandé si elle voulait bien répondre aux questions des "auteurs passent à table", exercice qu'elle a gentiment accepté.

1/ Êtes-vous un bon vivant qui aime la bonne chère et le bon vin ? Aimez-vous cuisiner ?
Dire que l’on aime « la bonne chère » que l’on est « bon vivant et aime le bon vin » n’est pas évident pour moi. La (mauvaise) réputation de la cuisine anglaise n’étant plus à faire j’hésite à m’avancer au risque de paraitre prétentieuse. Mais j’aime faire la cuisine pour famille et amis. Comme cela prend du temps et que je suis foncièrement paresseuse, lorsque je m’y mets, j’y vais carrément et passe la matinée parfois plus. Ensuite je remplis le, ou plutôt les, congélateurs et tape dedans au besoin.( Vous saurez que vous pouvez toujours arriver à l’improviste).
Quant au vin, je l’adore. Mes préférés : Crozes Hermitage,( je fais partie de la Confrérie donc ne suis pas vraiment objective) un Côte Rôti, ou, dans les grandes occasions, un Cheval Blanc (si on me l’offre !). Jamais de vin blanc, insomnies garanties.

2/ Quel est votre madeleine de Proust?
Les tout petits sandwichs à la tomate, au pain de mie anglais, préparés amoureusement par ma mère, et incontournables au menu des pique-niques de mon enfance britannique. Pas vraiment « culinaire », mais ce léger goût acide me projette immanquablement dans les sous-bois fleuris, magiques et mystérieux, que je n’ai plus jamais retrouvés.
Pour la madeleine viticole l’Asti spumanti, ce vin italien qui évoque les douces soirées au bord du Lac Majeur.

3/ Quel est votre dîner idéal ?
D’abord tout au champagne, Cristal Roederer de préférence, (un Volnay pour le fromage.) Ensuite : Apéritif : juste quelques toasts de foie gras pour apprivoiser le champagne.
Entrée : queues de langoustes fraîches, mayonnaise aux herbes, petite salade.
Plat de Résistance : je passe ;
Fromage : un vieux Conté et un Brillat Savarin pas trop affiné ;
Dessert : des fruits rouges ; beaucoup de bougies. le tout dégusté en tête à tête, mais pas forcément avec Trollope. (voir ci-dessous)

4/ Avec qui aimeriez-vous dîner (vivant ou mort) ?
« Au Secours Mrs Dalloway « voudrait que je dîne avec Virginia Woolf, « Journal Désespéré d’un Écrivain Raté » réclame Maupassant, alors pour ne froisser personne j’ai opté pour un tête à tête avec Anthony Trollope. Mal connu en France, ce très grand romancier, voyageur invétéré, fonctionnaire des Postes jusqu’à l’âge de 52 ans, à l’origine des boîtes aux lettres rouge tant aimées des Anglais, est l’auteur de 47 romans. Son chef d’oeuvre : « The Way We Live Now » écrit à âge de 60 ans. Une merveille.

5/ Écrivez-vous le ventre vide ou le ventre plein ? Avec un verre d’eau ou autre à côté ?
Enveloppée dans un silence total, j’écris, ou plutôt j’essaie d’écrire, le ventre vide, une bouteille d’eau et un Larousse de Poche à portée de la main. Cela a l’air lugubre mais en réalité, c’est grisant !

Merci pour ces réponses, je suis totalement sous le charme de quelqu'un citant un Volnay pour le fromage (et oui j'avoue c'est mon pêché mignon!)

24/03/2008

Mary Dollinger : Journal désespéré d'un écrivain raté

Couverture :
Difficile, la condition d'écrivain classique. De nos jours, ni Balzac, ni Stendhal, ni George Sand ne trouveraient forcément grâce aux yeux des éditeurs. Pas plus que tout autre écrivain contemporain... Vous vous demandez pourquoi ? Mary Dollinger, avec son humour et son (faux) flegme britanniques, s'est penchée sur ce problème. Les auteurs, eux, n'en sont pas encore remis.

Mon avis :
La collection En attendant le bus reprend l'idée de Yasunari Kawabata qui dans le Japon des années 20, s'était fait une spécialité de textes excessivement brefs mais de haute qualité.
Le texte alterne des chapitres montrant ces célèbres écrivains confrontés aux éditeurs d'aujourd'hui avec des chapitres contant les réflexions d'une écrivain sur le tard.
J'ai eu une grande préférence pour Stendhal sommé de tout réécrire "la chartreuse" par une célèbre éditrice. Certains chapitres sont agrémentés du charme de devoir découvrir quel écrivain est passé au grill de l'éditeur :)

Un moment trop court de lecture.
Merci à Bellesahi pour ce livre voyageur qui a déjà reprit sa route :)