Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2008

Pascal Dessaint : Une pieuvre dans la tête

Couverture :
" Toulouse revue et corrigée par Dessaint ressemble à un conte de fées illustré par Willem. Un commissaire de police parcourt les rues de la ville à la recherche d'un tueur en série, secondé par un inspecteur plus préoccupé par son frère qui croit avoir une pieuvre dans la tête. L'excentricité de l'auteur, son écriture personnelle, son habileté à changer de registre, son monde enchevêtré reculent les frontières de la mollesse ordinaire. "

Mon avis :
En week-end à Toulouse, je suis allée sur les conseils d'autres blogueuses à la librairie L'ombre blanche. C'est effectivement un chouette magasin même si j'ai été un peu déçue par leur accueil. Fidèle à mon habitude de touriste littéraire, j'ai voulu acheter quelques livres dont l'histoire se déroulerait à Toulouse et si possible écrit par un auteur de la région. La libraire m'a regardée avec de gros yeux étonnés, en train visiblement de se dire : pfffff encore une touriste. Et oui, madame et alors! :)
Comme je venais d'acheter L'ombre de Montfort, elle m'a conseillé la lecture d'un des nombreux romans de Pascal Dessaint, et ne m'aida pas plus, quand je lui dis, que je n'étais pas forcément intéressée par un polar.
C'est donc un peu contrainte et forcée (oui oui, je suis d'accord, j'aurais pu ne rien acheter mais que voulez vous la LCA est faible) que j'ai commencée dubitative ce roman attablée à une terrasse d'un café sur la place du Capitole.

Si l'intrigue se déroule effectivement à Toulouse, c'est dans un univers bizarre, tourmenté et un peu "cintré" que nous convie Pascal Dessaint. Je ne suis pas une spécialiste du polar, je serais donc incapable de décrire le type du roman puisqu'on suit tour à tour les différents protagonistes de cette histoire un peu folle : un policier désabusé en pleine crise de couple, un autre policier aussi désabusé dont le frère est fou, le frère fou, et la meurtrière.
Tout ce petit monde se croise et le roman m'a souvent semblé plus une comédie de mœurs (côté marginales) qu'un roman policier. Cependant l'intrigue est là et la fin inexorable.

Je lirais avec curiosité un autre roman de cet auteur, au moins pour savoir s'il est coutumier de ce style.

Ps : je n'ai pas trouvé de critique de ce livre sur les blogs. C'est dommage, j'aurais bien lu un autre avis

20:30 Publié dans Policier | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : dessaint pascal, roman | |  Facebook |