Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2008

Jean-Philippe Blondel : Juke-Box

J'ai encore rêvé d'elle, La Bombe humaine, Week-End à Rome... Comme ces couples qui parlent de " leur chanson ", Yoann pourrait dire de tous ces tubes qu'ils sont les siens. Ce ne sont pas forcément ses préférés, mais à quarante ans ces airs émergent de sa vie accidentée comme autant de notes échouées. L'enfance, les tourments de l'adolescence, les premières amours, et puis le deuil, imprévu, violent, tragique. Une existence à reconstruire avant même d'avoir commencé. Pendant des années, Yoann va chercher l'apaisement qui lui permettra enfin de réécouter le disque de sa vie.

Notre mémoire est musicale, j'en suis certaine. Si des évènements mondiaux font partie de notre mémoire commune (qui ne se souvient pas où il était le 11 septembre 2001?), ce sont les chansons pour la plupart d'entre nous qui rythment notre vie, parce qu'elles sont partout et qu'il est difficile de passer à côté du tube de l'été, du dernier X... (à moins bien sur de vivre sans radio, sans sortir dans les lieux publics, toute affirmation de ce genre est évidemment sujette à exception).

Et dans ce livre, Jean-Philippe Blondel utilise propose l'introspection de son personnage Yoann au travers de la bande-son de sa vie. C'est astucieux car cela interpelle encore plus le lecteur, cela l'implique. Et oui, comme Amanda par exemple, je n'ai pas pu m'empêcher également de suivre les mêmes questions que Yoann, de chercher quels morceaux composaient ma vie et comme Yoann où elle allait, parce qu'on repense au passé pour mieux appréhender l'avenir.

Jean-Philippe Blondel est un auteur du quotidien, mais dans ce que cela représente de plus grand (pour moi, c'est un compliment, qu'on se comprenne!). Loin des effets de styles pompeux, il nous entraine dans des hisotires qui pourraient être les notres. Si jamais ses livres lui servent d'introspection, il entraîne son lecteur avec lui et ce n'est jamais montré, ce n'est jamais mielleux ou pleurnichard. C'est parfois grâve, souvent léger. Ses personnages se laissent entrainer dans le tourbillon de la vie, comme nous. Parce qu'on ne peut rien y faire. Et c'est cette qualité, qui me fait tellement aimer cet auteur.

Les avis de Laurence, Papillon, Tamara, Florinette, Laure, Marie, In Cold Blog et Amanda.

N'oubliez pas de passer demain, une surprise vous attendra :)

01/03/2008

Jean-Philippe Blondel : Accès direct à la plage


Couverture :
Ce roman prend racine aux quatre coins des côtes françaises. De Capbreton dans les Landes, en 1972, à Arromanches - Calvados - en 2002, en passant par Hyères et Perros-Guirec. Rien ne relierait ses personnages s'ils n'avaient le goût des locations en bord de mer. Les couples, les familles, les célibataires... Ils éprouvent tous le sentiment d'être à la suite de quelqu'un. Il reste une empreinte qui s'attarde. Ici, il y a eu des envies, et puis des bonheurs étrangers qui ressemblent aux leurs.

Mon avis :
Après Philippe Claudel, je me devais de découvrir Jean-Philippe Blondel, le deuxième auteur qui avait autant ravis les blogueuses parisiennes lors de séances de dédicaces à la rentrée :)
J'ai donc commencé par ce petit recueil, déniché pour 50 centimes chez Boulinier (du temps où je n'avais pas encore compté ma pal et pris la résolution de ne plus acheter de livres tant qu'elle n'aurait pas retrouvé un semblant de raisonnable, ce qui ne l'empêche pas de continuer à augmenter tous les jours, il faudrait pour cela ne plus fréquenter des LCAs :)

Il s'agit en tous cas d'une très jolie découverte. Le recueil est divisé en 4 parties qui représentent chacune 4 époques et 4 lieux de villégiature :
- 1972 : Capbreton
- 1982 : Hyères
- 1992 : Perros-Guirec
- 2002 : Arromanches

Chaque chapitre donne la voix à l'un des personnages. Petit à petit comme un puzzle, on comprend les intéractions entre chaque vacancier. C'est certainement l'un des plus grand charme de ce recueil, proposer un format nouvelles mais qui finit par se lire comme un roman à plusieurs voix. Le charme est complet, puisque certains personnages se retrouvent d'une période à l'autre pour mieux comprendre leurs précédentes pensées.

Un très bon moment, trop court, que j'ai hâte de prolonger par la lecture de l'un des romans de cet auteur.