Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2007

Alessandro Baricco : Soie

Couverture :
Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des œufs sains. Entre les monts du Vivarais et le Japon, c’est le choc de deux mondes, une histoire d’amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d’une voix, la sacralisation d’un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable.
Soie publié en Italie en 1996 et en France en 1997, est devenu en quelques mois un roman culte – succès mérité pour le plus raffiné des jeunes écrivains italiens.

Mon avis :
La première fois que j’ai entendu parler de ce roman, c’était à l’occasion d’une sortie théâtre proposée par une amie. Malheureusement, j’ai eu la mauvaise idée à l’époque de refuser d’aller voir Soie sur scène. A ma décharge, je venais d’avoir 2 mauvaises surprises en pièces, et n’avais pas le courage de risquer de m’ennuyer encore une fois !
Mes amies étaient revenues enchantées de leur soirée, et lorsque j’ai en plus lu plusieurs avis positifs sur les blogs, je ne pouvais qu’avoir envie de découvrir à mon tour ce texte.

Le succès est amplement mérité. Soie est un petit bijou de retenue, de pudeur et de délicatesse.
Mine de rien, Alexandro Baricco tisse une histoire d’amour impossible, de voyages et d’aventure humaine magnifique.
Bizarrement j’ai aimé ce style d’écriture narratif posé et détaché des émotions des personnages. Je dis bizarrement car d’habitude je ne suis pas une adepte.

A lire donc :)