Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2010

Back in the game

no internet.jpg
Après cinq jours sans internet (et oui pas de citation du jeudi hier car je n'avais pas pris le temps de faire un billet d'avance mais je compte bien me rattrapper la semaine prochaine), voici le compte de mes vacances à la montagne côté lectures :

- cinq jours sans internet, ben ce n'est pas long!

- comme d'habitude, j'ai emporté dix fois trop de livres

- j'ai réussi le pari d'acheter un livre dans une station service, et ce fut une vraie découverte. J'ai craqué pour un livre audio Un coeur simple de Gustave Flaubert lu par Marie-Christine Barrault.

un coeur simple.jpg

Mais bon, il n'a que peu compté dans la PAL, puisqu'aussitôt acheté, aussitôt entendu et adoré. Si je suis persuadée que j'aurais eu de fortes chances de rester insensible au texte si je l'avais lu par moi-même, là les mots m'allaient droit au coeur. Marie-Christine Barrault est une formidable lectrice et la conduite sur autoroute donne le bon niveau de calme pour apprécier le texte. J'ai eu un peu de mal pendant quelques minutes ayant une mémoire plus facilement liée à l'écrit (certaines mauvaises langues pourraient s'étonner de me voir parler de ma mémoire, taratata :)), finalement, je garde un bon souvenir du texte.

- J'ai lu par moi-même Angélique, marquise des anges et Angélique, la fiancée vendue. J'ai pris mon temps (cela fait depuis 3 ans et le challenge saga que je voulais le lire), mais c'est vrai que c'est excellent. Il faudrait toujours (ou presque, je reste insensible à La chartreuse de Parme (tiens, peut-être qu'en livre audio...), il faudrait toujours donc suivre les conseils de la prêtresse de la saga. Joffrey de Peyrac est overcouinant :)

- J'ai écouté, et oui il y avait le trajet de retour Claude Gueux de Victor Hugo, lu par Jean-Claude Dauphin, Pour une nuit d'amour d'Emile Zola lu par Robin Renucci, et Les plus beaux contes zen d'Henri Brunel lu par Dominique Blanc.

contes zen.jpg

Finalement, cela fait 6 livres en 5 jours, et autant de billets à faire ne va certainement pas s'empêcher de répliquer la nouvelle police adorée des blogs... Ok ok, au moins un à écrire pour aujourd'hui.

PS : La chartreuse de Parme lue par Guillaume Gallienne, très tentant!

14:12 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |

05/08/2010

Le jeudi, c'est citation - Roald Dahl : Charlie et la chocolatrie

Petit rappel, Chiffonnette a décidé d'initier une nouvelle habitude afin de réhabiliter le jeudi (ancien jour préféré des écoliers qui sont maintenant grand-parents d'ailleurs).

citation jeudi.gif

Lire la suite

07:13 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |

29/07/2010

Le jeudi, c'est citation

Chiffonnette a décidé d'initier une nouvelle habitude afin de réhabiliter le jeudi (ancien jour préféré des écoliers qui sont maintenant grand-parents d'ailleurs).

citation jeudi.gif

Lire la suite

05:00 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |

26/07/2010

Becca Fitzpatrick : Hush, hush

9782702434543.jpgDans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père. Lors d'un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch. Il est séduisant, mystérieux, toutes les filles en sont folles, mais Nora est perplexe. Comment Patch peut-il en savoir autant sur son compte ? Pourquoi est-il toujours sur sa route quand elle cherche à l'éviter ? Sans le savoir, Nora se retrouve au beau milieu d'un combat séculaire agitant des êtres dont elle ne soupçonnait même pas l'existence.

Lire la suite

20/07/2010

Oscar Wilde : Le fantôme de Canterville

51yUxYwNEiL._SS500_.jpg

Après avoir participé au RAT 2010, il faut vous parler de ces lectures :) J'ai décidé de commencer par mon coup de coeur.

Bombardé de boulettes de papier et d'oreillers, jamais, durant les trois siècles de sa brillante carrière, le fantôme de Canterville n'a été à ce point ridiculisé ! Mais pour qui se prennent-ils, ces Américains qui s'apprêtent et acheter le manoir de Canterville ? Rien ne les effraie, ni les squelettes, ni les chaînes, ni les éclats de rire sataniques... De quoi devenir fou, quand on tient, comme tout fantôme qui se respecte, à sa réputation !

Lire la suite