Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2008

Patricia Parry : Petits arrangements avec l'infâme


Couverture :
Accusé d'avoir égorgé sa sœur, Khaled Addad, amnésique et halluciné, est amené aux urgences de Toulouse par la gendarmerie. Antoine Le Tellier, le psychiatre qui l'examine, demande son internement. Tandis que la presse bien-pensante fustige aussitôt un islam fanatisé, la jeunesse des banlieues toulousaines commence sérieusement à s'échauffer. C'est alors que Le Tellier découvre que, depuis six mois, Khaled Addad rêve d'une jeune fille autrefois égorgée... D'incompréhensibles indices s'accumulent. Pour comprendre le mal dont souffre son patient, Le Tellier se replonge dans l'histoire du XVIIIe siècle. Y aurait-il un rapport entre la folie de Khaled et l'affaire Calas qui, en 1162, avait soulevé l'indignation de Voltaire ? Le jeune homme est-il coupable, schizophrène, ou tout simplement, comme Jean Calas, victime de l'intolérance et des préjugés ? Pour " écraser l'infâme ", une intellectuelle très médiatique vole au secours de Le Tellier. Ils se trouvent alors pris dans la tourmente d'événements heurtant la raison, où les morts se succèdent et les puissances occultes se déploient... Et si c'était la faute à Voltaire ?

Biographie de l'auteur :
Patricia Parry est médecin psychiatre à Toulouse. Elle est l'auteur d'un premier roman remarqué, L'Ombre de Montfort (Empreinte éditions, 2005). Le présent livre ouvre le cycle des aventures noires du docteur Le Tellier.

Mon avis :
Patricia Parry sait choisir ses héros (comme l'avait déjà souligné Fashion), Antoine Le Tellier a effectivement un véritable potentiel. Et pourtant, il roule en Porsche, ce que personnellement, je n'aime vraiment pas, une Aston Martin est proposée par visiblement pas mal de fan nostalgiques de James Bond ;) mais je verrais bien également une vieille Mustang noire.
Passées ces réflexions hautement philosophiques sur les mérites comparés des conducteurs de Porsche, Aston Martin et Mustang, parlons un peu du livre.

N'étant pas une lectrice habituelle des policiers, j'ai très peu de points de repères, mais j'ai en tous cas été scotchée, happée par cette histoire au bout d'une centaine de pages, sans la possibilité de pouvoir refermer ce livre (même si j'y ai été obligée mon employeur refusant pour l'instant la lecture sur mon lieu de travail!)
Je parle d'une centaine de pages, car durant tout ce laps de temps de lecture, j'avais l'impression bizarre de lire un scénario (à quand l'adaptation? c'est une excellente histoire pour)... Et puis finalement cette impression s'est dissipée et là je n'étais plus (ou plutôt j'étais surtout) une lectrice impatiente de connaitre la suite. Le découpage du livre est d'ailleurs terriblement bien fait pour maintenir le suspens.

C'est une excellente histoire, qui si je l'ai compris fera écho pour tous les habitants autour de Toulouse, mais la méconnaissance des faits historiques ne m'a pas gênée.
J'ai vraiment extrêmement apprécié le parallèle entre le passé et le présent, et le choix de raconter le passé au travers de lettres est judicieux, passionnant et bien plus percutant.
Je ne m'attendais pas du tout à cette fin donc bravo pour m'avoir baladée madame l'auteur. J'étais une victime consentante ;)

La critique d'Amanda est également aujourd'hui en ligne :)
Et surtout, Patricia Parry tient un blog dont je vous recommande chaudement la lecture.

26/12/2007

Christopher Moore : Le lézard lubrique de Melancholy Cove

Couverture :
Il se passe quelque chose dans la morne station balnéaire de Melancholy Cove. On y trouve, pour un cocktail détonant, un flic qui se console de l'être en tirant sur des joints, une schizophrène ex-actrice de films de série Z postapocalyptiques réfugiée dans une caravane, un joueur de blues poursuivi par un monstre marin dont il a tué le petit quarante années plus tôt, une psy qui ne donne plus à ses malades que des, placebos, un pharmacien lubrique ne rêvant que d'accouplements avec des dauphins, une femme qui se pend, des gens qui disparaissent... Une seule certitude : tous ont la libido qui explose. Tous sans le savoir sont sous le signe du lézard...

Mon avis :
N'oubliez pas votre pop-corn! :)
Cela pourrait être l'attaque des tomates géantes, il s'agit de l'attaque du lézard lubrique. Attention ne vous trompez pas cependant, il s'agit d'un excellent livre, très bien écrit. Christopher Moore s'amuse à détourner avec humour les codes des films de serie Z pour un roman. Tour à tour on suit les pensées de multitudes de personnages : du monstre marin à l'ex-actrice de série Z en passant par la psychiatre jusqu'à un chien.
C'est réjouissant, parfois hilarant, jamais vulgaire (malgré la libido explosive des personnages).

A lire d'urgence pour commencer l'année de bonne-humeur!

Merci Fashion pour cet excellent conseil et merci Stéphane pour le prêt.

12/09/2007

Daniel Rocher : Le voyage de Monsieur Raminet

 

Couverture :
Monsieur Raminet - pussy -, soixante-six ans aux prunes, tout juste retraité de droit, passe le permis, s'achète une voiture et, ni une ni deux, se précipite - à 90 km/h - vers Saint-Malo. En chemin il embarque la pétulante Jane, auto-stoppeuse partie des États-Unis pour découvrir le monde et, accessoirement, la vie. Entre Monsieur Raminet, sorte de monsieur Hulot lunaire, et la jeune Américaine au franc parler, le road movie aborde l
Bretagne entre cocasserie et tendresse pour un roman unique en son genre, aux figures inoubliables. Un livre qui fait du bien

Mon avis :
Il y a des livres comme cela : le sujet plait, les personnages plaisent (ils sont attachants à souhaits!) et pourtant le style de l'auteur déplait et tout est un peu gaché. Je dois dire que durant 100 pages, j'ai eu grandement peur que cela soit le cas avec ce roman. Le style utilisé : narration indirecte avec une petite dose d'ironie me rappelait un peu David Foenkinos, et me semblait totalement incongru / sujet.
Et puis brusquement aux alentours de la centième page, j'ai aimé. J'ai l'impression que le style a un tout petit peu changé, l'histoire un peu plus philosophique a certainement aidé (les personnages échangeaient beaucoup sur la vie), et puis Monsieur Raminet et Jane étaient de plus en plus attachants. J'étais devenue curieuse de connaître la suite, et ne voulait plus lacher mon livre avant de le savoir (malheureusement on ne fait pas toujours ce qu'on veut!).

 

25/08/2007

Christian Lehmann : Une question de confiance


Couverture :
Le docteur Laurent Scheller a exercé la médecine. Dans une autre vie. Aujourd'hui il est Laurent Scheller, médecin des médias, ancien animateur de l'émission santé-public et romancier à succès.
Lorsque, un jour, son téléphone sonne et qu'il finit par reconnaître la voix affolée de Béatrice Salvaing, il se retrouve transporté dix ans en arrière, à l'époque où Thierry Salvaing et lui étaient étudiants. Contrairement à lui, Thierry a poursuivi une carrière de généraliste dévoué à ses malades. Or le voilà accusé d'avoir euthanasié une patiente et placé en détention. Désemparée, son épouse se retourne vers leur ancien ami dans l'espoir qu'il puisse alerter la presse.
Salvaing est-il coupable ? En acceptant de l'aider, le docteur Scheller va mettre au jour des vérités qui ne plairont pas à tout le monde. A commencer par lui.
Par l'ampleur des questions qu'il soulève et la richesse de ses rebondissements, ce livre coup de poing est une brillante illustration du talent de Christian Lehmann.

Mon avis :
Encore merci les découvertes Livres échanges!!! J'ai laissé trainé un petit moment ce livre dans ma PAL. L'envie me titillait de l'ouvrir pour changer de style mais pas plus. Finalement, le livre étant petit, je l'ai glissé comme secours dans mon sac avant hier. Avec raison, une fois commencé je n'ai pas pu le lacher, au grand désespoir du cafetier chez qui j'ai squaté :) Je pensais lire un policier. Point du tout!
C'est une tranche de vie du docteur Laurent Scheller, ex médecin chouchou des médias. Laurent se retrouve à défendre l'un de ses anciens amis qui lui a continué d'exercer la profession de médecin généraliste. Alors que celui-ci est en prison, il le remplace et redécouvre le plaisir de la médecine. Mais cette expérience agit comme un miroir déformant et au travers de cette expérience Laurent va découvrir ce qu'il est vraiment devenu. L'histoire de l'euthanasie est presque anecdotique, c'est l'évolution de Laurent qu'il m'a tant plu de lire. Sa personnalité se dévoile au fil des pages.