Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Prix Landerneau 2011 : la sélection définitive | Page d'accueil | La citation du jeudi : Gatsby le magnifique »

03/02/2011

La citation du jeudi : aux acteurs du bonheur de lire

Le jeudi c'est citation grâce à Chiffonnette.

citation jeudi.gif

J'étais personnellement totalement passée à côté, en novembre, François Busnel a écrit une chronique dans l'Express "dénonçant" la catégorie littérature de jeunesse.

"Je dois l'avouer, je n'ai jamais cru aux vertus de ce que le monde de l'édition appelle la "littérature jeunesse". Sans doute est-ce une tare, mais ce "secteur" m'est toujours apparu comme une invention marketing destinée à écouler une production souvent mièvre et à soutenir des maisons en mal de chiffre d'affaires." Vous pouvez lire la chronique sur le site de l'Express.fr.

"L'affaire" a été commentée car il s'agit tout de même d'un critique influent de la presse littéraire française. Si ses collègues ont le même regard sur la littérature jeunesse, ce n'est pas étonnant que celle-ci soit extrêmement absente des colonnes littéraires des "grands journaux" sauf exceptions. Pourtant, la littérature jeunesse est un vrai succès commercial et l'un des secteurs de l'édition qui se porte le mieux sinon celui qui a la plus forte croissance. Ayant reçu un rapport sur le sujet, j'en avais d'ailleurs fait un billet en 2008, le top des ventes brochés de cette année ne rentraient pas dans la catégorie production mièvre (sauf peut-être Twilight, mais est-il si mièvre de faire rêver les jeunes-filles et de les amener alors au plaisir du livre? Je l'ai déjà répète ici et ailleurs, je ne crois pas à la sous-littérature, au sous-genre, je crois surtout au chemin du lecteur, à son auto-éducation et surtout à ses goûts variés qui l'amèneront d'un genre à un autre).

Le bocal à grenouille a mis en ligne la réponse d'Alain Serres, directeur de Rue du monde dont voici un extrait pour la citation du jeudi.

"Je crois qu'il faut que l'on s'y fasse : les enfants sont terriblement contemporains. Et même si Dumas, London ou Rabelais  demeurent d'une totale actualité, il existe aujourd'hui des créateurs authentiques, écrivains ou illustrateurs, qui savant partager leur esprit d'enfance avec des millions de jeunes. Ils leur parlent de la vie, de la mort, de la haine, de l'amour, de l'homosexualité, de la mémoire, de l'espoir immigré, de la vérité tue, de la lumière louche d'un Picasso, de la poésie violente des cascades d'Igaçu, des mots morts à la guerre et ressuscités dans un pot en terre sur un balcon de banlieue... Ils parlent aux enfants en les considérant comme de véritables personnes parce qu'ils en sont! Et si ces créateurs parviennent à le faire, c'est grâce à leur talent, mais aussi grâce à l'implication de tous les acteurs du bonheur de lire. Ce sont des éditeurs exigeants, capables de prendre des risques, des libraires passionnés, des bibliothécaires, des enseignants, des parents, des grands-parents qui vont lire dans les écoles, des bons copains qui troquent un bouquin contre rien dans la cour de récréation."

J'oserais deux choses :

- rajouter à la liste des acteurs du bonheur de lire : des petites-filles dont le premier plaisir est de se prêter des livres à l'exemple de leurs mamans (toute ressemblance avec des enfants qui courraient au pique-nique des blogueurs n'est absolument pas fortuite), des blogueurs adultes et vaccinés qui alternent auteurs morts et littérature jeunesse avec gourmandise et passion.

- vous proposer la liste totalement non exhaustive, dans le désordre et personnelle de ces lectures jeunesses que je vous conseille : Les fragmentés, La trilogie de Cassandra (qu'il faudrait que je me décide à chroniquer), Percy Jackson (idem), La déclaration, Mon chat le plus bête du monde, et tant d'autres...

04:00 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |

Commentaires

Et les livres de Mourlevat, ceux de Maryvonne Rippert et tant d'autres que j'oublie à cette heure fraîche du matin.

Écrit par : Stephie | 03/02/2011

Répondre à ce commentaire

et des rayons "jeunesse" toujours plus grand : jeunes ados, etc.

Écrit par : Lystig | 04/02/2011

Répondre à ce commentaire

@Stephie : ah je note, merci :)
@Lystig : oui, mais là c'est lié aux aspects purement mercantiles, la littérature jeunesse fonctionne. Et j'adore cette idée :)

Écrit par : Stéphanie | 01/03/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.