Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le jeudi c'est citation : histoire de sexe? | Page d'accueil | Le jeudi c'est citation : L'Irlande dans un verre de Pete McCarthy »

30/08/2010

Cinéma : Donne-moi ta main

donne moi ta main.jpgAttention, ce billet présente un fort risque de sucre en excès, de couinements et de sentimentalisme aigu! Mais il tentera aussi de parler de paysages irlandais, de ruines de château et accessoirement de la mer... J'aime les comédies sentimentales, et j'assume :)

Anna habite Boston avec son petit ami Jeremy. Tout lui réussit. Il ne lui manque plus qu’une seule chose : une bague de fiançailles… Lassée d’attendre la demande, elle décide de s’envoler pour l’Irlande afin de retrouver Jeremy et le demander en mariage le 29 février comme l’autorise une tradition locale. Mais son avion est détourné et il va lui falloir traverser tout le pays. Son voyage sera mouvementé et une rencontre va bouleverser son projet…


A partir d'une vraie coutume irlandaise, chaque 29 février les femmes peuvent demander en mariage leur homme, Deborah Kaplan et Harry Elfont, les deux scénaristes, n'ont pas hésité à réunir bout à bout un magnifique palmarès des scènes typiques de la comédie romantique. Le spectateur se retrouve donc devant un bout de :

Oui mais si il y a tout cela dans cette comédie romantique classique, s'y trouvent également

  • un vieux château en ruine irlandais au panorama à couper le souffle
  • les paysages toujours à couper le souffle d'Irlande
  • l'accent Irlandais
img4.jpg
  • un barman bourru sous les trais du pourtant anglais (bon l'anglais est aussi très craquant) Mathew Goode mais surtout très très charmant, aux yeux (aaaaahhhhhh je défaille, j'étais trop occupée d'ailleurs à le faire, je n'ai pas pu couiner au cinéma)
  • la pétillante Amy Adams, ancienne princesse charmante et starlette amoureuse, qui campe ici une jeune femme

 

img15.jpg
  • le couple Goode/Adams très bien assorti.
  • un classique (oui encore) apprentissage des "vraies valeurs de la vie" ("qu'emporteriez vous si votre maison était en train de brûler et que vous n'aviez que 60s?")
  • et même un scénario cousu de fils blancs mais c'est ça qui est bien aussi

Le tout, vous l'aurez compris, met irrésistiblement de bonne-humeur, fait rire, fait fondre, limite couiner, quoique, non pas limite, fait couiner, et n'a qu'un seul défaut, être sorti uniquement dans 3 salles à Paris en horaires en plus réduits, ce qui me fait douter de sa bonne distribution en province. A voir tout de suite dans les bonnes salles et sinon très bientôt en DVD.

En attendant, j'ai sorti L'irlande dans un verre de ma PAL, je le commence cet après-midi.

Commentaires

La bande annonce et ton billet me donnent envie d'aller au cinéma... :)

Écrit par : loulou | 30/08/2010

Répondre à ce commentaire

Bon, ce sera en DVD que je le verrai si je veux profiter de l'accent irlandais ;)

Écrit par : Joelle | 30/08/2010

Répondre à ce commentaire

@Loulou : tant mieux c'est fait exprès :)
@Joelle : il est d'ailleurs déjà sorti en Angleterre, vive amazon.uk :)

Écrit par : Stéphanie | 30/08/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.