Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Neal Shusterman : Les fragmentés | Page d'accueil | Cinéma : Donne-moi ta main »

26/08/2010

Le jeudi c'est citation : histoire de sexe?

Le jeudi c'est citation! Chiffonnette a décidé d'initier une nouvelle habitude afin de réhabiliter le jeudi.

citation jeudi.gif
Je vous voie déjà en train de vous demander, mais c'est quoi ce titre? De la culture, rien que de la culture ici messieurs, dames!

Lundi, justement avec la nouvelle prêtresse de nos jeudis, je suis allée à Rouen pour visiter l'exposition Une ville pour l'impressionnisme, ainsi que la cathédrale et les autres merveilles du centre ville.


Une ville pour l'impressionnisme (FR)
envoyé par RouenValleeDeSeine. - Explorez des lieux exotiques en vidéo.

L'exposition est absolument fantastique si vous avez le plus petit intérêt pour ce courant de la peinture. La série de vues peintes par Monet de la cathédrale à différents moment de la journée et par différentes lumières en est sans contexte le chef d'œuvre, même si les autres œuvres sont également magnifiques. Vous l'aurez compris, je tente d'utiliser tous les synonymes de mon vocabulaire pour vous dire combien c'est une exposition à voir (vous avez jusqu'au 26 septembre 2010). De plus, même si il y avait énormément de monde, cela restait supportable contrairement à ma dernière visite au musée d'Orsay.

Une grande place est également dévolue à Pissarro qui est venue peindre plusieurs fois à Rouen et a souvent fait des vues du port en intégrant le côté industriel de la ville. Justement, voici la conversation surprise devant l'un des tableaux qui m'a fait sourire, et envie de vous la citer :

Les protagonistes : une famille de 2 adultes et leur garçon d'environ 5 ans.

 

pissar1.jpg

 

La maman essaie d'expliquer la lumière et donc le concept d'impressionnisme à son bout de chou. "Regarde mon chéri, tu vois tous les tableaux se ressemblent mais ce n'est sont pas les mêmes pourtant, le peintre a essayé de restituer la lumière du moment où il a dessiné les tableaux. Par exemple, sur celui-ci, le soleil perce au travers des nuages..."

Le garçonnet écoute, tranquillement, mais bon, il reste un peu dubitatif.

Heureusement Papa décide d'intervenir : "et là mon chéri, ce sont les grues qu'ils utilisaient pour charger les bateaux"

Et là, sourire du petit garçon.

Ben voilà, CQFD!

Sinon, avec notre sens du sacrifice habituel (vous nous connaissez), nous avons testé et approuvé pour vous :

- une halte pour se restaurer après tant de culture :

Le diplomate, 10 place Foch, Rouen. Vous y trouverez d'excellents plats du jour, l'avis de cityvox est d'ailleurs correct, le gratin dauphinois est à tomber de sa chaise, de très bonnes profiteroles et tout cela pour des petits prix (qui en tant que parisiennes, basiques, nous ont enthousiasmées, mais ils seront moins un choc pour d'autres, plat du jour à 7,2€, profiteroles à 2,5€ comme tous les desserts sauf la crêpe au sucre/chocolat à 1,5€) La brasserie est à côté du palais de justice.

- une seconde halte, littéraire cette fois, oui, je vous le confirme, il faut croire qu'il ne doit pas y avoir assez de librairies à Paris pour notre addiction.

Thé majuscule, 8, place de la Calende, Rouen, au pied de la cathédrale. Cette librairie de livres d'occasion fait également salon de thé au premier étage (entouré par les livres, mais nous n'avons pas testé cette partie, je suis d'accord la vie est dure). Il faut croire que la vision de Sainte Rita (spécialiste des causes désespérées pourtant) dans le déambulatoire de la cathédrale ne nous a pas aidé, puisque je suis repartie avec deux livres (La tulipe noire de Dumas, et une biographie de Sheakespeare), et Chiffonnette avec un seul mais quel livre! Un indice ici, tandis que le blog de la librairie est ici.

Et sinon, les autres participants sont par ici :

aBeiLLE

Amanda

Ankya

Anne

AnneLaureT

Aurel

Bookworm

Cathulu

Chocoladdict

Cricri S.

Cuné

Delphine

Don Lo

Doriane

George

Grillon

Herisson08

Irrégulière

Kali

Katell

Khatel

La femme coupée en deux

La Trace

Lhisbei

Liza Lou

Lucie

Lystig

Mademoiselle

Mango

Marie

Marie L.

Martine

Mirontaine

Miss Babooshka

Naolou

Nanne

Noukette

Patacaisse

SAeF

Sara

Séverine

Shopgirl

Sofynet

Stéphanie

Stephie

Sylire

Tinusia

Valérie

Yueyin

 

 

Commentaires

C'était vraiment trognon!!

Écrit par : chiffonnette | 26/08/2010

Répondre à ce commentaire

J'adore ce genre de conversation surprise par hasard ;) C'est trop mignon !

Écrit par : Joelle | 26/08/2010

Répondre à ce commentaire

J'adore le pragmatisme du papa !

Écrit par : Irrégulière | 26/08/2010

Répondre à ce commentaire

J'adore ce papa ;) D'ailleurs, on a le même à la maison.

Écrit par : maijo | 27/08/2010

Répondre à ce commentaire

moi aussi, le même à la maison !

Écrit par : Lystig | 27/08/2010

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que si la maman étaient parti de la grue pour expliquer les heures de la journée (les heures de travail), elle serait arrivée tout droit où elle voulait. La journée, le temps qui passe et la lumière qui change, c'est une notion d'adulte qui comprend la poésie (et connaît les clichés) liée à ces instants. Pour les enfants, ce sont des rituels qui sont associés aux heures de la journée, ce qui ne les empêche pas de pouvoir y associer des sensations. C'est juste que pour eux : frisson ne veut pas dire matin et Aurore est le prénom de leur copine à l'école.

Écrit par : Joey | 28/08/2010

Répondre à ce commentaire

Trop chou, chacun ses priorités :-) a la semaine prochaine et donc, PROFITE BIEN du WE. La reprise c'est dur & c'est du vécu.

Écrit par : Gwen | 28/08/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.