Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le jeudi c'est citation : histoire de PAL et de sagesse | Page d'accueil | Le jeudi c'est citation : histoire de sexe? »

22/08/2010

Neal Shusterman : Les fragmentés

lesfragmentés.jpgDans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d'être signée. Elle stipule que l'on peut " fragmenter " un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à " résilier " un enfant rétroactivement sans mettre fin à sa vie. Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu'ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés.


Roman d'anticipation et d'apprentissage (comme souvent sont les bons romans jeunesse), Les fragmentés sont basés sur une idée de départ qui fait froid dans le dos, suite à une guerre civile, une loi est promulguée qui permet le refus de son enfant jusqu'à 18 ans. A la naissance, tout d'abord, les mères ont le droit d'abandonner leur bébé, de les refuser donc, devant n'importe quelle porte. Pire, de 13 à 18 ans, les parents ont le droit de demander les fragmentations d'un adolescent un peu rebel ou pas assez doué. Tout son corps devient alors un très riche réservoirs d'organes. La médecine ne se résume plus bientôt plus qu'à une seule discipline : la chirurgie, pourquoi soigner ce qui peut être aussi facilement remplacé?

Connor, justement un adolescent un peu difficile, découvre que ses parents veulent le fragmenter, il décide alors de fuir. Dans sa fuite, il entraine Risa, une pupille de la nation refusée à sa naissance, qui n'est pas assez douée pour le piano et doit donc laisser sa place à une autre pupille (les orphelinats n'ont pas assez de moyens devant l'affut des refusés). Lev, élevé lui dans le but d'être décimé, comme avant un cadet était élevé pour entrer en religion, se retrouve, malgré lui, entrainé dans leur fuite.

Ce roman a énormément de qualités, tout d'abord, ses personnages, extrêmement attachants et dont la complexité se dévoile au fur et à mesure. Les rares moments de confessions permettent d'éclairer leurs actes passés et parfois futurs. Bon, nous sommes dans un livre pour adolescents, donc c'est logique comme motivation mais cela n'enlève rien à son intérêt. Le rythme très "thriller" du roman (terme employé par le quatrième de couverture), j'utiliserais plutôt un rythme très soutenu, haletant à l'image de la fuite des protagonistes, ne se relâche jamais. A tel point, que le récit devient de plus en plus haletant. Le point d'orgue est certainement la scène de la fragmentation, où Neal Shusterman réussit le pari difficile de nous faire plonger dans l'horreur absolue (la décomposition d'un adolescent en organes) sans cependant verser une goutte de sang. J'ai failli manquer mon arrêt de RER devant une dame amusée.

Autre point positf, la qualité du récit et sa construction, chaque chapitre permet de suivre les pensées d'un personnage différent qu'il soit récurrent ou qu'il intervienne une seule fois dans le roman. C'est une narration qui devient classique mais qui est ici très bien utilisée et totalement à propos puisqu'elle permet d'augmenter l'empathie du lecteur.

Vous l'aurez compris, c'est une réussite que je vous conseille de lire au plus vite.

J'ai eu du mal à trouver d'autres avis de blogueurs et c'est dommage car ce livre mérite un excellent bouches à oreilles : Fashion (merci pour le prêt) m'avait donné envie de le lire lors d'un gang des LIT (la tentatrice!), Emeraude avait vraiment aimé le côté thriller haletant, Reno le conseille également.

Commentaires

Je l'avais noté également mais j'ai d'autres Msk en attente avant !

Écrit par : Stephie | 22/08/2010

Répondre à ce commentaire

j'avais bien aimé aussi!! une lecture qui sait faire réfléchir aussi!

Écrit par : Lael | 23/08/2010

Répondre à ce commentaire

Brrr, le thème fait froid dans le dos mais il a le mérite d'être très original ! C'est noté (et en plus, il est à la biblio !)

Écrit par : Joelle | 23/08/2010

Répondre à ce commentaire

je suis très tentée...
le thème... et je me retiens de lire tout ton billet, pour ne pas trop en apprendre :

Écrit par : Lystig | 23/08/2010

Répondre à ce commentaire

Quelle coïncidence ! Je viens de le conseiller à une collègue qui cherchait une lecture adolescente intelligente et prenante ! Même quelques mois après sa lecture, il reste très présent dans mon esprit et j'en garde un très bon souvenir.

Écrit par : Reno | 24/08/2010

Répondre à ce commentaire

je l'ai lu, et il est vraiment excellent ! mon avis rejoint le tien pour l'essentiel... dommage que Neal Shusterman ne soit pas plus traduit chez nous !

Écrit par : flof13 | 12/04/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.