Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jean Teulé : Les lois de la gravité | Page d'accueil | Allez les enfants, tous en rang dans la cour de récré »

09/09/2010

Le jeudi c'est citation : histoire de reprises

Le jeudi c'est citation! Et oui, Chiffonnette a décidé d'initier une nouvelle habitude afin de réhabiliter le jeudi.

citation jeudi.gif

Aujourd'hui, j'ai décidé de citer les paroles de chansons qui m'ont marquées, et pour faire un thématique, celles qui ont été reprises si bien qu'on en oublie que "non ce n'est pas l'interprète original!".

Premier, Hurt de Nine Inch Nails et qui a été repris par Johnny Cash en 2002. A l'origine, c'est une chanson écrite par Trent Reznor, qui fait partie de l'album The Downward Spiral (qui comporte aussi l'excellent Closer au rythme lancinant et hypnotisant) de son projet Nine Inch Nails (c'est plus un projet qu'un groupe, la composition (du groupe) ayant varié au fur et à mesure autour de son créateur).

Donc Hurt avec son entrée en matière frappante :

I hurt myself today
to see if I still feel
I focus on the pain
the only thing that's real
the needle tears a hole
the old familiar sting
try to kill it all away
but I remember everything

(suite ici)

Je me suis fais mal aujourd'hui
Pour voir si je ressens toujours
Je me concentre sur la douleur
La seule chose qui est vraie
L'aiguille déchire une prise
La vieille piqûre familière
Essayer de le tuer au loin
Mais je me rappelle de tout

(source de la traduction)

La version originale de Nine Inch Nails :

La version de Cash :

Si l'age de Cash et sa voix cassée renforce l'impact de la chanson, j'avoue que j'ai quand même du mal à me prononcer sur celle que je préfère.

 

Pour la deuxième chanson, j'ai choisi un poète moderne : Leonard Cohen, et Hallelujah :

There was a time you let me know
What’s really going on below
But now you never show it to me, do you?
And remember when I moved in you
The holy dove was moving too
And every breath we drew was Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah, Hallelujah…

Il fut un temps où tu me laissais savoir
Ce qui se passait vraiment dessous tout ça
Mais maintenant tu ne me montres plus jamais ça, n'est-ce pas
Mais souviens-toi du moment où je bougeais en toi
Et la sainte colombe aussi
Et chaque souffle que nous respirions était un hallelujah

Hallelujah, hallelujah, hallelujah, hallelujah...

(source de la traduction)

La version originale est très différente de la version immortalisée par Jeff Buckley.

La reprise, enfin l'une des reprises puisque c'est chanson a été reprise par plus de 200 interprètes. Pour la petite histoire, Jeff Buckley utilise déjà une reprise de la chanson, cette ré-orchestration n'est pas de lui (mais je ne trouve plus de qui).

Je vous conseille la lecture de l'excellent article des Geeks et des lettres consacré à cette chanson et ses reprises.

 

05:00 Publié dans Citations | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |

Commentaires

J'adore le principe! Je vais prendre le temps d'écouter tout ça!!

Écrit par : chiffonnette | 09/09/2010

Répondre à ce commentaire

Très chouette idée vraiment ! ;-)

Écrit par : Noukette | 10/09/2010

Répondre à ce commentaire

@Chiffonnette : merci, j'essaie de varier les plaisirs avec ta chouette idée :)
@Noukette : merci :)

Écrit par : Stéphanie | 12/09/2010

Répondre à ce commentaire

Hallelujah...
par Jeff Buckley... certains matins, nous l'écoutons en boucle dans la voiture... les garçons aiment bcp cette chanson.

Écrit par : Lystig | 12/09/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.