Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Puisque c'est comme cela, moi aussi je dis Tchin | Page d'accueil | Etonnants voyageurs 2010 : jour 2 et 3 »

31/05/2010

Etonnants voyageurs 2010

Etonnants voyageurs.jpg

Je suis revenue depuis une semaine de Saint-Malo et j'ai encore les yeux qui brillent à la pensée de ce festival. Et oui, en mai, il n'y a pas que le festival de Cannes qui conjugue les films, les stars, le soleil et la plage (de sable!). Il y a même THE festival qui conjugue tout cela, et en plus un salon du livre, des conférences avec des auteurs, un chapiteau des saveurs, des conférences sur des thèmes de société et la possibilité de déguster des huitres du pays en terasse. Je parle évidemment du festival international du livre et du film Etonnants voyageurs de Saint-Malo.

 


Je vais commencer par clôturer une polémique. Oui, il fait beau à Saint-Malo. Et me concernant, j'ai participé à deux éditions et les photos de la plage pourraient être interchangeables tant le ciel avait cette couleur unique sans nuage.

P1020217.JPG

En traversant la rue à côté du lieu principal du festival, vous tombez ici.

En fait, ce festival est parfait ou presque. Côté avantages, très pratique, je listerais également un programme extrêmement bien fait, des petits-déjeuners organisés avec les auteurs (et seulement 8 privilégiés au maximum), des auteurs détendus (qui ne le serait pas!), le soleil, la mer, les fruits de mer, Saint-Malo, des thèmes passionnants et variés, des films mais aussi des reportages...

Côté désavantages, certainement ce qui est propre à tous festivals, une difficulté à trouver un logement sympa pour un prix acceptable. J'ai d'ailleurs déjà pré-réservé ma chambre d'hôtes pour l'année prochaine pour ne pas revivre le "cauchemar" des appels à une dizaine de gites vécu fin janvier. Et surtout, plusieurs débats sont organisés avec trop d'auteurs et des animateurs un peu trop bavards. Résultat, chaque auteur se retrouve à parler 10 minutes maxi sur 1h30 de débat, et il n'y a pas ou trop peu d'échanges autour du thème du débat qui se transforme en une présentation chacun à son tour de son roman. D'ailleurs cette année, j'ai privilégié au maximum les rencontres d'auteurs avec au maximum trois intervenants. Je ne l'ai pas regretté! Le dernier désavantage est celui de ne pas trouver une seule borne wifi publique qui m'aurait permise de partager en direct le gros de mes impressions et compte-rendus puisqu'une partie a été écrite à chaud.

Samedi 22 mai :

 

P1020212.JPG
Wilfried N'Sondé

Avant l'achat de mon ticket et surtout la récupération du programme. Je suis toujours aussi peu prévoyante et je découvre le programme le jour même. J'ai commence ma journée à 9h par un premier petit-déjeuner avec Wilfried N'Sondé accompagnée de Mo qui m'a fait découvrir cet aspect du festival que j'aurais sinon manqué puisqu'il faut s'inscrire avant. Ce fut passionnant et le petit-déjeuner d'une heure s'est rallongé d'une demi-heure, le chanteur n'ayant pas d'obligations immédiatement après.

J'ai finalement pris le reste de ma matinée, pour entourer sur le programme tous les débats, diffusions qui m'intéressaient sur les trois jours. Lorsqu'un festival est réparti sur plusieurs lieux (pour certains plutôt très espacés), il faut encore plus prévoir un planning.

 

saint-malo2.JPG
L'une des animatrices du chapiteau Magic et Didier Van Cauwelaert

L'après-midi, j'ai pu écouter Didier Van Cauwelaert lors d'un gros plan au pavillon Magic des rencontres jeunesses. J'avais squatté ce pavillon l'année dernière, cela n'aura pas été le cas cette année.

A 14h30, je suis restée dans le pavillon 1/2h pour écouter l'intervention sur les enfants au coeur du chaos. Et j'ai commencé à grincer un peu des dents. Pas vraiment de débat, une animatrice (différente de la rencontre avec Didier Van Cawelaert, d'ailleurs la mise en place, donc le débat a pris du retard à cause de ce changement) un peu trop bavarde, et des auteurs qui ne s'écoutaient pas vraiment en partie parce qu'ils n'étaient pas encouragés à converser.

Un peu dépitée, j'ai quitté le pavillon Magic pour ne plus y revenir du week-end.

A 15H30, j'étais extrêmement motivée par le débat "Le bon, la brute et le truand" (le roman noir est l'une de mes nouvelles marottes) organisé par Rue89.

 

saint-malo3.JPG
De gauche à droite : Mine G. Kirkkanat, DOA, Graig Johnson et la traductrice de ses livres, une autre traductrice, Jon Ellory, Mischa Berlinsky, un traducteur devenu spectateur puisque l'auteur parle français, et le journaliste de Rue89.

Une magnifique affiche, un chouette thème, qui malheureusement n'a pas tenu ses promesses pour les raisons évoquées ci-dessus (pourtant 1h30 étaient prévues). J'ai donc décidé de me limiter aux débats avec peu d'intervenants pour tout le reste du week-end.

A 17h15, j'ai eu le regret de manquer le débat sur les romans Bollywood (à l'hotel du Louvre donc intra-muros) qui était complet. Karan Mahajan et Vikas Swarup intervenaient. J'en ai profité pour faire un tour de la ville, envahie par les vacanciers de ce week-end prolongé. Je suis retournée une heure plus tard à l'hotel pour un débat "Dans les coulisses du pouvoir" avec Patrick Rambaud (l'auteur des Chroniques du règne de Nicolas Ier) et Oliver Maulin. Le public était visiblement là pour Patrick Rambaud, que j'ai découvert.Oliver Maulin a tout de même réussi à se faire un peu entendre et il y a un vrai échange entre les deux auteurs autour d'une animatrice très discrète. Il faut dire que Patrick Rambaud est un très bon client, et que les questions du public fusaient.

Un petit tour au salon du livre (tout de même) où Stefan Zweig était à l'honneur.
P1020222.JPG
Spéciale dédicace aux organisatrices du challenge Zweig

Saint-Malo 031.jpg
Vue du site principal avec les bateaux et la vieille ville en fond. Voilà aussi pourquoi j'aime autant Saint-Malo!

Il était alors déjà temps de retrouver Mo, Bookomaton, Sarawasti et sa fille pour un diner dans un restaurant à l'écart de la foule et au bord de l'eau. Si la littérature est la respiration du monde, les copines sont les bulles de champagne qui le font pétiller!

A venir, les compte-rendus et photos des jours 2 et 3 dès mercredi (promis, le billet est écrit et programmé).

Commentaires

Rhoo, ça m'aurait plu et j'aurais bien écouté Rambaud !

Écrit par : Stephie | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Waou..... Pfff, suis trop jalouse... Enfin jalouse n'est pas le mot, triste et déçue serait plus approprié.
J'espère que l'an prochain sera la bonne, marre de rater ce festival...

Écrit par : bladelor | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Superbe billet, ma bulle de champagne ! J'ai hâte de lire la suite !

Écrit par : Bookomaton | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Nous ne sommes qu'à 2 heures de voiture de St Malo et mes beaux-parents habitent à 15 minutes de la ville mais je n'ai pas encore réussi à aller une seule fois au festival. On a juste réussi à aller il y a 3 ans à Quai des bulles pour une journée ! Mais j'espère corriger tout ça l'année prochaine, surtout que ton billet est vraiment bien tentant :)

Écrit par : Joelle | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Ton billet donne super envie !!!
Dommage que tu n'aies pas pu assister au "Bollywood roman" j'aurai bien aimé un petit compte-rendu...
J'avais assisté à une rencontre avec P. Rambaud au Salon du Livre de Paris, j'ai trouvé que c'était un très bon intervenant qui sait parfaitement dialoguer avec son public et surtout le faire rire, du coup il m'a même donné envie de me lancer un jour dans ses chroniques de Nicolas Ier .

Écrit par : **Fleur** | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

A St-Malo le logement est toujours cher... Et comme on est déjà dans la saison touristique et qu'une large partie des gens du festival (organisateurs éditeurs et même festivaliers) réserve d'une année sur l'autre... il faut s'y prendre tôt!!

Écrit par : Mo | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Ca semble faaaaantastique!!! Ca donne vraiment envie d'y aller!!! Bon, dans mon cas, je pense que c'est légèrement impossible, mais quand même, ça donne envie!!!

Écrit par : Karine:) | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Le cadre est effectivement des plus magnifique!!!

Écrit par : aBeiLLe | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Trop bien ton compte-rendu ! J'aurais aimé être de la partie !
Je suis étonnée pour les réservations d'hotel car pour ma part, c'est moi qui ai fait celle de mon père par le net et on a trouvé un hotel familial pas trop cher dans le centre, genre 2 mois avant...
Bien sur, je ne me souviens plus du nom... :S

Écrit par : Choco | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

Ahhh j'adore ce billet et suis limite verte de jalousie :))

Écrit par : Kikine | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

peut-être à l'an prochain alors avec un vrai commando de normands...si les emballements se confirment, nous serons nombreux...yaura aussi des messieurs !

Écrit par : saraswati | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

le stand du livre de poche avec les Stefan Zweig :) :) souvenir-souvenir merci :), j'attends les autres billets avec impatience ! J'aime cette ville !

Écrit par : loulou | 31/05/2010

Répondre à ce commentaire

@Stephie : au moins, tu as eu un compte-rendu détaillé. Et désolée d'avoir été aussi bavarde hier soir!
@Bladelor : c'est vrai qu'en tant que Bretonne, c'est dommage de le louper.
@Booksmaton : merci bulle de champagne :) il est écrit, prévu pour mercredi.
@Joelle : alors j'espère qu'on pourra se croiser. Avec un hébergement à 15min, tu n'as aucune excuses! :)
@**Fleur** : idem, Mo a accepté de me prêter le tome 1. Et là aussi le public était sous le charme et en train de rire! Patrick Rambaud est un excellent client!
@Mo : ben maintenant je fais partie des festivaliers qui réservent d'une année à l'autre! :)
@Karine:) : Etonnants voyageurs a d'autres éditions délocalisées. Je ne serais pas étonnée que l'une d'elle soit au minimum sur ton continent! Tu devrais regarder.
@aBeiLLE : ah c'est autre chose que la porte de Versailles à Paris où se trouve le salon du livre de Paris chaque année.
@Choco : les hôtels sont encore accessibles. Mais je cherchais une chambre d'hôtes avec du charme (donc moins de choix et surtout moins cher pour une prestation sans commune mesure avec un hôtel)
@Kikine : même réponse qu'à Karine alors :)
@Saraswati : j'ai croisé 3 blogueuses contre 0 l'année dernière, donc on peut penser que l'engouement va continuer :)
@Loulou : c'est pour demain :)

Écrit par : Stéphanie | 01/06/2010

Répondre à ce commentaire

ah pardon ! je n'avais pas noté la différence ! Ceci dit, il est revenu enchanté de cet hotel : vue sur la mer et ambiance familiale justement !

Écrit par : Choco | 01/06/2010

Répondre à ce commentaire

Je veux une malle pour mettre tous mes Zweig !!!!!!!!!!!! :-)

Écrit par : Caro[line] | 15/06/2010

Répondre à ce commentaire

un jour je serais grande et j'irais.....

Écrit par : Zau | 19/06/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.