Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« J'allais oublier | Page d'accueil | Que voulez-vous ma petite dame, j'ai craqué »

03/01/2010

Jesse Kellerman : Les visages

41UhimyFDDL._SS500_.jpg

J'ai finalement fini par saturer et ne plus vouloir lire un seul roman jeunesse, surtout que parlerait de vampires. Et oui, depuis l'abandon de ce blog, j'ai beacoup lu (même si cela ne se voit pas ici). Donc je n'en pouvais plus, alors, lorsque monsieur Emeraude m'a conseillé ce polar, je ne savais même pas qu'il avait déjà été lu et apprécié sur la blogosphère car mon google reader présente le même retard que ma PLC (pile de livres à chroniquer).

Ethan Muller, propriétaire d'une gallerie, conseillé par un ami, découvre une série de dessins exceptionnels. L'ensemble des dessins constitue un unique tableau. L'auteur, un locataire disparu des tours Mullers qui appartiennent à son père. L'artiste, Victor Cracks vivait reclus depuis 40 ans. Ethan se prend de passion pour cette oeuvre qu'il ne tarde pas à exposer dans sa galerie. C'est un succès.

Le mystère s'épaissit lorsque un flic à la retraite entraine Ethan sur les traces d'un tueur en série, dont les victimes sont représentées sur des dessins de Cracks.

 


Le ton commence par dérouter, sur une ou deux pages. Ethan Milller se raconte, cependant il ne s'agit pas d'un journal intime, il écrit directement pour le lecteur, il nous raconte cette histoire. Cela pourrait être une confession dans un commissariat, comme ce film avec Denis Quaid et Meg Ryan en 1988 D.O.A. (Mort à l'arrivée en français, que d'ailleurs je revisionnerais bien) où celui-ci se confie dans un commissiariat au bout d'une course terrible dont la seule issue est sa mort. Non pas du tout, ici et là quelques détails prouvent qu'Ethan se confie à son lectorat invisible.

Tout d'abord la joie de découvrir un génie, comme il le dit plus tard, Ethan ne cherche qu'à se rechauffer un peu près du feu qui anime pareille phénomène. D'ailleurs, Victor Crack n'étant qu'une figure lointaine et incertaine, le galeriste s'autorise à s'attribuer une petite part de ce génial travail. Après tout l'auteur a laissé à l'abandon ses dessins dans son appartement, ceux-ci auraient pu finir simplement jetés à la poubelle. Le jeune homme oublie un peu trop vite qu'il a été trainé dans cet appartement par un ami qui lui même avait été appelé par un concierge. Ensuite la panique suite au coup de fil du policier, et vient la soif de connaissance, la volonté de savoir quels sont les liens entre Victor et ces victimes dont le meurtrier n'a jamais été retrouvé.

Le milieu de l'Art comptenporain est délicieusement exotique (en tous cas pour moi qui travaille dans l'industrie). C'est un bonheur de lire les descriptions des clients "qui n'y connaissent pas grand chose mais veulent paraitre", des artistes complètement allumés, et des galleristes aux dents longues.

Gravitent autour d'Ethan, des personnages qui ajoutent au côté personnel et intime de cette confession, une petite amie qui pourrait être sa mère, la fille du policier dont les relations avec son père sont un miroir inversé de ses propres relations familliales. Le tout pourrait partir dans tous les sens, faire "lieu commun", mais non. C'est clair, l'auteur nous malmène, nous enmène sur de mauvaises pistes, nous perd parfois avec ces flashbacks. Pourtant petit à petit, l'étau se ressèrre, et le plaisir reste entier. Dites quand sort le prochain roman?

Il a plu à Amanda, Bouquin, Cathulu, Cuné, Emeraude.

 

Les visages, Jesse Kellerman, traduit de l’américain par Julie Sibony, 472 pages

 

Commentaires

j'en suis à 150 pages, un peu longuet se démarrage mais c'est intriguant...

Écrit par : Michel | 03/01/2010

Répondre à ce commentaire

Dans ma PAL grâce à Amanda. Mais Mr Ys a arrêté en route, ça m'a refroidie... je vais m'y mettre prochainement.

Écrit par : Ys | 03/01/2010

Répondre à ce commentaire

très convaincante Stéphanie, déjà que tu m'avais convaincue l'autre jour :-)))))

Écrit par : yueyin | 03/01/2010

Répondre à ce commentaire

très bon, oui, notamment pour les passages qui concernent sa famille (les flash backs:))

Écrit par : amanda | 04/01/2010

Répondre à ce commentaire

Vive Monsieur émeraude!!!! :-) ravie que ça t ait plu, et que tu aies fait un billet!!!! :-)

Écrit par : Emeraude | 04/01/2010

Répondre à ce commentaire

Je l'avais remarqué et noté dans ma LAL. Décidément, il me fait envie : les critiques sont plutôt bonnes, mais j'avoue avoir un peu peur du style et de ne pas accrocher.

Écrit par : Petite Fleur | 04/01/2010

Répondre à ce commentaire

Moi il m'a beaucoup plu. Je sais que d'habitude c'est un texte qui plaît plutôt aux femmes. Encore que Gérard Collard le libraire de la Griffe noire l'a vraiment apprécié. J'essaie de me renseigner concernant la probable sortie d'un autre roman de Kellerman mais je crains que ce ne soit pas avant 2011.

Écrit par : Solène | 05/01/2010

Répondre à ce commentaire

Moi il m'a beaucoup plu. Je sais que d'habitude c'est un texte qui plaît plutôt aux femmes. Encore que Gérard Collard le libraire de la Griffe noire l'a vraiment apprécié. J'essaie de me renseigner concernant la probable sortie d'un autre roman de Kellerman mais je crains que ce ne soit pas avant 2011.

Écrit par : Solène | 05/01/2010

Répondre à ce commentaire

@Michel : long au démarrage, nous n'avons pas du lire le même livre. J'ai été scotchée dès la 3ème page

@Ys : on dirait qu'il plait plus aux femmes qu'aux hommes

@Yueyin : l'es chez toi, tu n'as plus d'excuses :)

@Amanda : j'ai autant apprécié ces parties que celle d'Ethan. Je trouve le personnage extrêmement attachant.

@Emeraude : le plaisir est pour moi :)

@Petite fleur : je peux faire voyager mon exemplaire si besoin, mais pour l'instant il est chez Yueyin.

@Solène : j'ai la même crainte, et même si je lis en anglais, c'est quand même soutenu comme langage donc je vais attendre

Écrit par : Stéphanie | 06/01/2010

Répondre à ce commentaire

Bon, alors moi j'ai pas compris la fin et le coup de théâtre s'il y en a un. Quelqu'un pourrait m'expliquer en 2 mots le dénouement ?

Écrit par : Fabrice | 16/04/2010

Répondre à ce commentaire

Idem, je n'ai pas compris la dernière phrase : y a t il un coup de théatre ou non ?
Je cherche des réponses sur le net sans succès... Alors merci d'avance !

Écrit par : Résistine | 21/08/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.