Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Out la crise, la chanson du dimanche '"spéciale" | Page d'accueil | Un vendredi soir sur la terre »

13/05/2009

LJ Smith : Le journal d'un vampire

journal d'un vampire.jpg

Dès l'arrivée de Stefan Salvatore à Fell's Church, Elena, la reine du lycée, se jure de la séduire. D'abord distant, le garçon aux allures d'ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu'il aimait l'a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L'histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l'amour d'une même femme. Un triangle amoureux d'une dangereuse sensualité.


Il fallait évidemment s'y attendre, le succès de Twilight a aiguisé les appétits des éditeurs qui ne rêvent certainement que de manger un petit bout du pactol. Les romans mettant en scène des vampires sont mis en avant au rayon post-adolescent. Hachette (qui est d'ailleus l'éditeur de Stephenie Meyer) a ressorti Journal d'un vampire. Et même si le quatrième de couverture ne m'emballait pas, j'étais curieuse de savoir ce qui pouvait être proposé aux fans d'Edward et Bella.

***attention, je spoile un petit peu, mais vu la profondeur de l'intrigue, vous ne perdrez rien***

La curiosité est parfois un vilain défaut, et là ce fut un défaut à 16 euros et deux heures de lecture. Bon je l'avoue, j'ai tout de même fini ce monument de platitude, mais ce n'est que poussée par ce même mauvais travers.

Comment dire, ce roman est au niveau de l'intrigue d'un mauvais Barbara Cartland (quoique je ne suis pas certaine qu'il en existe des bons). Là où cette chère Barbara assume et nous amène jusqu'au rire dans la caricature, LJ Smith a essayé d'enrober sa guimauve d'une grosse poignée de fantastique. Les épées et l'esprit chevaleresque de Stefan Salvatore est remplacé par des canines, le monsieur est un vampire, et un esprit tourmenté. Et bien sur, comme le Yin et le Yang, comme le sel et le poivre ou même l'huile et le vinaigre, le frère de Stefan, le maléfique Damon, a décider de conquérir la bien-aimée du premier.

Le problème est que Stefan est un piètre ersatz d'Edward, version torturée "oh je suis une méchante créature de la nuit", limite hypocrite car il ne refuse pas tout de même de mordre de temps en temps sa chérie et avec la personnalité et le charisme d'un prince de Barbara. Le méchant Damon, tour à tour moqueur, charmeur, violent ou même cajoleur (personnalité multiple) en devient intéressant. Bien sur, l'un a les yeux verts et l'autre noir (je vous laisse deviner lequel cher lecteur, car même si vous n'êtes par forcément un adapte de Barbara, votre petit cœur palpite).

Et l'héroïne dans tout cela? Elena est blonde (mais attention, très maligne quoique pas toujours), désespérément amoureuse de son Stefan (la révélation de sa nature ne lui fait presque pas peur), d'une apparence fragile mais en fait pas du tout. Elena est forte à l'intérieur.

Le roman se finit par un gros twist, qui m'a presque donné envie de lire la suite, juste pour aller tester un peu plus les limites de l'auteur. Ouf, presque, je vais utiliser mes 16 euros pour un autre livre.

L'avis de Clarabel.

Commentaires

Ton billet a l'avantage d'être drôle!!! Le pire c'est que je ne suis pas complètement complètement découragée à le lire, c'est tout dire... le mot "vampire" a un attrait fou sur ma petite personne!!!

Écrit par : Karine :) | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

"Merci" ! Signé : La PAL de Bladelor qui respire !!! ;-)

Écrit par : bladelor | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

je passe allègrement, tu t'en doutes....

Écrit par : amanda | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

J'avais pourtant envie de le lire mais finalement, je m'y risquerais peut-être pas tout de suite vu le nombre de livres dans ma PAL :)

Écrit par : Celsmoon | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

@Karine:) : non quand même, pas encore persuadée? :)

@Bladelor et sa pal : de rien la PAL :)

@Amanda : déjà que pour les fans de créatures de la nuit c'est à éviter, alors pour toi, totalement :)

@Celsmoon : ne t'y risque pas du tout même. Il est rare que je parle de lectures pas aimées, mais là, c'était une aide à toutes vos pals :)

Écrit par : Stéphanie | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

Je l'ai aperçu en librairie mais j'ai pensé: "Twilight a marché donc on va voir plein d'histoires de vampires apparaître". Donc je ne l'ai pas pris je pense avoir bien fait :)

Écrit par : Ankya | 13/05/2009

Répondre à ce commentaire

Première visite sur ce blog, et je suis déjà admirative!
Oui, admirative: moi je n'ai pas eu le courage d'aller au bout... pourtant j'ai essayé, j'vous jure m'dame!

Écrit par : Angua | 19/05/2009

Répondre à ce commentaire

Juste pour info : L.J Smith a écrit ses livres en 1991/1992. Soit biiiiiiiiien avant les Twilight. Donc pour comparer, ce serait plutôt dans l'autre sens ^^

Écrit par : Filipa | 22/05/2009

Répondre à ce commentaire

@Ankya : je pense aussi :))

@Angua : cela se lit vite, et j'étais en voyage, donc j'avais le temps de le finir...pris au second degré, c'est même comique comme lecture :)

@Filipa : oui, je suis d'accord, j'ai d'ailleurs écrit que c'est une nouvelle sortie d'un roman précédemment paru. Par contre, vu le succès de Twilight, le personnage d'Edward devient une référence (même si il est plus récent).

Écrit par : Stéphanie | 22/05/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.