Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Out la crise, la chanson du dimanche | Page d'accueil | Out la crise, la chanson du dimanche »

01/04/2009

Jenny Downham : Je veux vivre

je veux vivre.jpgTessa a 16 ans. Elle a décidé de vivre. Il y a urgence : elle sait qu'elle va mourir. Et elle sait tout ce qu'elle veut faire avant. Conduire une voiture, dire oui à tout pendant une journée, faire l'amour, fumer des joints, devenir célèbre, réconcilier ses parents séparés... Le compte à rebours commence : Tessa enchaîne les 400 coups avec sa meilleure amie Zoé, rend son père fou d'inquiétude et... tombe amoureuse. Avec Adam, elle découvre la douceur, le véritable amour.


Il s'agit de la chronique d'une mort annoncée (film dont j'ai un très beau souvenir d'ailleurs mais ce n'est pas le sujet) et pourtant ce n'est pas du tout triste, enfin presque. Évidemment lorsqu'arrive ce qui devait arriver, c'est plus que triste. Jenny narre ses derniers mois, dernières heures, dernières minutes. Il y a des trous, le tout ressemble à des souvenirs et pas à un journal intime où tout est consigné. Ce sont des souvenirs car seuls les moments forts sont retranscrits : sa rébellion sous forme de 400 coups, sa découverte de l'amour avec Adam. Le tout pourrait faire un gentil roman d'adolescents si il n'y avait pas ces passages où la maladie prend le reste sur tout.

C'est d'ailleurs dans ces moments là, que l'expérience de l'auteur (Jenny Downham a été actrice dans des hopitaux et des foyers) lui permet de donner un caractère, une profondeur à ses personnages essentielle. Les parents ne sont pas des héros, la mère a même fuit le domicile conjugal et ne revient que tard pour sa fille, Cal (le petit frère) hésite entre la pitié pour le pauvre destin de sa soeur, et l'énervement parce qu'après tout il n'est plus que le frêre de la mourrante.

Le tout est un roman bien construit, prenant et qui réussit selon moi, l'exercice difficile de ne tomber ni dans la facilité de l'appitoiment pour cette pauvre Tessa, ni dans la narration dure. Un fragile équilibre à découvrir.

 

Lu dans le cadre de Masse Critique de Babelio et chroniqué avec beaucoup de retard alors qu'en plus je l'ai lu dans la semaine(ce pourquoi je présente mes doubles excuses)


livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

Commentaires

Un grand merci pour la critique, Stéphanie !

C’est moi qui vous présente mes excuses pour le harcèlement… Nous sommes en pleine organisation de la prochaine édition de Masse Critique, et chaque critique publiée légitime un peu plus notre discours auprès des éditeurs pour nous voir confier à nouveau des livres.

Je compte évidemment sur vous pour cette nouvelle édition !

Écrit par : Guillaume | 02/04/2009

Répondre à ce commentaire

J'ai tellement entendu de pour et de contre au sujet de ce livre que je ne sais plus si je veux le lire ou pas... le côté hypocondriaque en moi me dit noooo way mais le côté curieux est quand même... curieux (je sais, pour une fois, je ne suis pas un cas paradoxal... ça change!)

Écrit par : Karine:) | 02/04/2009

Répondre à ce commentaire

Ben moi ça me fait envie.
Pour quand la PAL aura diminué. (ben quoi, on ne peut pas rêver un peu ?:))

Écrit par : fashion | 02/04/2009

Répondre à ce commentaire

Ca me tente bien, tiens, je note.

Écrit par : bladelor | 02/04/2009

Répondre à ce commentaire

Je le note aussi !

Écrit par : Ankya | 02/04/2009

Répondre à ce commentaire

@Guillaume : merci mais cela fait deux fois que j'ai des soucis, et trop de livres à lire, je préfère les laisser à une lectrice qui sera à l'heure :)

@Karine :) : je peux te le donner le 6 juin si tu veux

@Fashion : un jour :)

@bladelor : je te l'envoies si tu veux, et tu me le rapportes le 6

@Ankya : idem :)

Écrit par : Stéphanie | 04/04/2009

Répondre à ce commentaire

merci super critique, je vais l'acheter . mais d abord je finis Rumeurs beaucoup plus léger , roman impossible à lâcher dans le genre amour, intrigue, trahison et ambiance réussie à New York en 1899. comme ça alternance de lectures plus et moins sérieuses. l'important c'est de lire non?

Écrit par : janette | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

c'est vrai qu'on n'a pas du tout ressenti la même chose ! et pour info, il a été édité en pocket jeunesse !

Écrit par : Emeraude | 06/04/2009

Répondre à ce commentaire

je l'ai lu et reçu aussi par Babelio!! mais dis donc OUI tu es en retard, je l'ai lu pour mes vacances de Noel!!! et dans le même ton mais version plus enfantine! il y a Quand vous lirez ce livre qui est également très bien!

Écrit par : lael | 13/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.