Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Charles Dickens : De grandes espérances | Page d'accueil | 2008 est mort, vive 2009! mais n'oublions quand même pas 2008 »

31/12/2008

Georges Flipo : Qui comme Ullysse

qui comme ulysse.jpg
Je l’ai déjà écrit ici : j’aime les récits de voyages. Peut-être cela vient il de ma conception du voyage , qui est de prendre son temps, visiter mais aussi savoir se perdre pour être surpris au détour d’une route ou d’une rue. C’est également s’assoir à une terrasse ou sur un banc pour lire ou pas simplement regarder les gens passer. Cela vaut tout les dépaysements. C’est aussi comme cela, qu’à une ville, j’associe souvent des lectures.


J’avais donc un a priori très positif en ouvrant le recueil de nouvelles de George Flippo, des nouvelles en partance ! Quel programme ! L’a priori s’est rapidement confirmé, dès la première page et cette citation "ne demande pas ton chemin à quelqu’un qui le connait, tu risquerais de ne pas te perdre (Rabbi Nachman de Breslau)"

La première nouvelle est pourtant classique : le récit d’un voyage de groupe en Inde. Et puis la plume de Georges Flipo explore d’autres voyages, moins évidents. Il s’amuse avec le déracinement de ses personnages. Une peintre accompagne sont père, également peintre, à une rétrospective dans le village de son enfance. Elle se sent étrangère dans son propre pays, elle qui s’est déracinée pour aller vivre à Paris. Ce voyage se transforme surtout en voyage intérieur à la recherche de ses racines.

Ma nouvelle préférée, qui d’ailleurs donne son nom au recueil, est la preuve que le voyage peut être simplement dans une cuisine. Un écrivain sud-américain en exil en France, cherche l’inspiration en cuisinant des empenadas. L’écriture de George Flippo se pare alors d’épices, de multiples saveurs et se colore de mots intraduisibles (terme employé par l’auteur lui-même). Dans une autre nouvelle, c’est une partie d’échec qui permet le voyage.

Je suis fan de cette écriture simple mais d’une simplicité qui nécessite certainement beaucoup de travail.

De nombreux personnages, des parcours différents, un seul fil les relient : le changement la compréhension. Ces voyages physiques ou pas sont en tous cas toujours l’opportunité pour les personnages de répondre à leurs questionnements secrets

Ulysse est déjà passé chez Amanda, Cuné, Fashion, Papillon, Laure, Kathel, Cathulu, Caro[line], Chiffonette et tant d'autres... Vous pouvez retrouvez la liste sur le blog de l'auteur.

 

Commentaires

Tu termines bien l'année ! Juste avant la parution du roman de Georges F.
Belle année 2009 !
Tu as de la chance de découvrir "Autant en emporte le vent " pour la première fois .

Écrit par : keisha | 31/12/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles et j'attends avec impatience le nouveau roman de cet auteur. :)
J'en profite pour te souhaiter mes meilleurs vœux pour l'année à venir ;)

Écrit par : Laurence | 31/12/2008

Répondre à ce commentaire

Théoriquement, ces voyages passeront chez moi en 2009. :)
Normalement je n'aime pas trop les nouvelles, mais Ulysse sait me faire de l'œil.

Écrit par : Leiloona | 31/12/2008

Répondre à ce commentaire

Grand amateur de nouvelles, et de voyages... je ne vois pas comment je pourrai résister à passer dans ma librairie préférée dès ce soir...

Écrit par : arpenteur | 09/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.