Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Coup de foudre petit à petit | Page d'accueil | Soirée littéraire Prix Fnac »

23/09/2008

Brigitte Giraud : L'amour est très surestimé

L'amour est très surestimé quand il est fini. Onze destins, onze nouvelles racontent la fin de l'amour. Avec une justesse et une précision douloureuse Brigitte Giraud ausculte le désir moribond, les compromis honteux, les naufrages intimes et les silences des couples en train de se perdre. Elle traque les mensonges et le deuil, l'exil intérieur, la vie qui bascule et chacune de ses phrases, chacun de ses personnages nous tend un miroir.





La fin de l'amour nous est contée au travers de 11 nouvelles. Le quotidien, l'habitude ont peu à peu rongés cette passion, cet amour que l'on croyait éternel. 10 narrateurs démentent le caractère éternel de l'amour, leur amour n'a pas résisté. La plupart n'aime plus l'autre. Les petits défauts qui les émouvaient, ne sont plus qu'une source d'énervement. La fin de cet amour est souvent matière à départ, je pourrais dire heureusement tant cela semble inévitable. Cependant, il peut-être aussi caché derrière la lâcheté, l'incapacité "à le faire".
Ce sont des récits sans espoirs, tous ayant été balayé par le temps. Les narrateurs sont éternels, certains sont même unisexes, il faut se concentrer pour remarquer un accord qui permet de déceler le sexe du narrateur.
L'écriture est simple, de cette simplicité qui provoque toujours mon admiration. Pas d'effets de style in

Un seul, le dernier, une lettre d'une femme quiquagénaire à son homme. Elle s'inquiète de ce temps qu'ils n'ont pas vu passer mais pourtant l'amour est encore.
L'amour n'est pas peut-être aussi surestimé que cela...

Commentaires

Et à part la dernière nouvelle, n'est-ce pas un peu déprimant, toutes ces fins d'amour??

Écrit par : Karine :) | 24/09/2008

Répondre à ce commentaire

arghhh mais que vais-je devenir ? Rien qu'aujourd'hui j'ai lu 3 chroniques sur des livres qui me tentent énormément... Mais j'avoue que celui-ci est en pole position.

Écrit par : Cécile Qd9 | 24/09/2008

Répondre à ce commentaire

@Karine : cela peut être triste, mais ce qui m'a surtout frappé, c'est combien cela semble vrai.@CecileQD9 : lire des blogs de lecture est de toutes façons très dangereux pour la PAL (mais ce livre n'est pas cher!) :)

Écrit par : Stéphanie | 24/09/2008

Répondre à ce commentaire

Le problème n'est pas vraiment le prix, c'est le temps... J'ai prévu un "grand ménage" chez moi ce week-end et je pense faire des photos de mes cartons de livres à lire...

Écrit par : Cécile Qd9 | 25/09/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai emprunté ce livre à la bibliothèque ce printemps. Voici la note de lecture que j'avais postée sur l'agora des livres à l'époque: "Des nouvelles portant toutes sur l'échec de relations amoureuses, sur l'abandon, sur le veuvage... Pas franchement tonique, ni optimiste. C'est bien écrit, soit... Mais autant ces nouvelles seraient supportables en les lisant une par une dans un magazine, ou une revue... autant un volume les regroupant ressemble à une très très très longue douche froide."Sinon, la lecture des blogs de lecture, et la fréquentation de sites comme l'agora des livres, ou le bookcrossing ont un effet catastrophique sur le volume des étagères, la hauteur des piles à lire, et la longueur des listes de souhaits.... Les journées devraient faire 60 heures, et il faudrait qu'on puisse lire tout le temps au lieu de travailler....

Écrit par : Noemi | 02/10/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai un peu peur de trouver ce recueil un peu "lassant" surtout que la météo n'est pas très au beau non plus ! Pourtant, cela me semble juste ... rien n'est éternel (ne serait-ce que parce que nous ne sommes pas immortels !)

Écrit par : Joelle | 09/11/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.