Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Scott Westerfeld : Uglies | Page d'accueil | Les mots et la chose »

14/07/2008

Deborah Moggach : Ces petites choses


Couverture :
Délocaliser les vieillards ! C'est l'idée lumineuse qui va sauver le docteur Ravi Kapoor, un médecin londonien épuisé par son travail quotidien et surtout par les soucis que lui cause on insupportable beau-père, Norman Purse, un vieux satrape aux révoltantes manies, combinant avec un rare bonheur l'égoïsme, le sans-gêne et l'obsession sexuelle sénile. Déjà expulsé de toutes les maisons de retraite convenables, Norman semblait impossible à recaser.
C'est alors qu'un cousin de Ravi, un homme d'affaires au dynamisme sans bornes, va créer en Inde une chaîne de maisons de retraite très 'Vieille Angleterre', où les Britanniques d'âge avancé, déconcertés et parfois même affolés par les conditions de vie nouvelles de leur pays natal, pourront retrouver, au soleil et dans la paix, les moeurs et l'atmosphère de leur jeunesse évanouie.

Mon avis :
J'avoue je n'étais que moyennement motivée par cette histoire de retraités envoyés en Inde. Cela fut d'autant une jolie surprise puisque j'ai été happée par ce récit dont vous entendez énormément parler sur les blogs. En effet, suite à l'opération de la mariée mise à nue, le livre de poche a proposé à de nombreux blogueurs et blogueuses de rédiger un avis sur ce livre.

Deborah Moggach a su joliment décrire ces petites choses au travers de l'aventure de ces retraités anglais. Si le livre commence de la façon la plus classique qui soit avec des descriptions plus ou moins rapides des circonstances ayant conduit les personnages à se retrouver en Inde, le récit prend une saveur épicée, teintée d'ironie mais toujours avec énormément d'humour et de respect une fois sur place. Ces petites choses ce sont toutes ces choses auxquelles on ne fait plus forcément attention, ces petits changements qui prouvent que l'air de rien la vie n'est certainement pas finie à 70 ans, qu'il est toujours temps de refaire sa vie, qu'on peut s'être trompé longtemps et soudain trouver sa voie au détour d'un marché indien, en se trompant justement sur l'activité d'une entreprise.
Au lieu de tomber dans une nostalgie facile, l'auteur nous amène à aller de l'avant. J'ai tout particulièrement aimé le personnage d'Evelyn qui peut à peut se découvre et laisse voir combien elle est une belle âme.
Comme dans le meilleur des films chorales, chaque caractère est mis en avant, et personne n'est dénigré. Les petits malheurs, les petits bonheurs, les petits moments de courage comme les moments moins glorieux sont toujours décrits par l'auteur avec une infinie tendresse pour ses personnages, le pays qui l'accueille.

J'ai lu il y a un moment, un article décrivant combien l'Inde pouvait représenter un choc pour les européens. Ce livre n'a pas la prétention de faire le même effet, mais il en donne au moins un premier goût.

Commentaires

j'ai été séduite moi aussi par ce roman tout en humour et finesse... une bonne pioche, merci le livre de poche :-D

Écrit par : yueyin | 16/07/2008

Répondre à ce commentaire

C'est une critique qui m'a vraiment donné envie de le lire. Je l'ajoute à ma LAL!

Écrit par : Vanillabricot | 16/07/2008

Répondre à ce commentaire

Malgré le sujet qu'on pourrait croire sombre, on en sort avec le sourire et une touche d'espoir ... une lecture bien agréable :)

Écrit par : Joelle | 17/07/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.