Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Exposition : Courbet au Grand Palais | Page d'accueil | Livre voyageur : La douceur des hommes »

23/01/2008

Patricia Parry : Petits arrangements avec l'infâme


Couverture :
Accusé d'avoir égorgé sa sœur, Khaled Addad, amnésique et halluciné, est amené aux urgences de Toulouse par la gendarmerie. Antoine Le Tellier, le psychiatre qui l'examine, demande son internement. Tandis que la presse bien-pensante fustige aussitôt un islam fanatisé, la jeunesse des banlieues toulousaines commence sérieusement à s'échauffer. C'est alors que Le Tellier découvre que, depuis six mois, Khaled Addad rêve d'une jeune fille autrefois égorgée... D'incompréhensibles indices s'accumulent. Pour comprendre le mal dont souffre son patient, Le Tellier se replonge dans l'histoire du XVIIIe siècle. Y aurait-il un rapport entre la folie de Khaled et l'affaire Calas qui, en 1162, avait soulevé l'indignation de Voltaire ? Le jeune homme est-il coupable, schizophrène, ou tout simplement, comme Jean Calas, victime de l'intolérance et des préjugés ? Pour " écraser l'infâme ", une intellectuelle très médiatique vole au secours de Le Tellier. Ils se trouvent alors pris dans la tourmente d'événements heurtant la raison, où les morts se succèdent et les puissances occultes se déploient... Et si c'était la faute à Voltaire ?

Biographie de l'auteur :
Patricia Parry est médecin psychiatre à Toulouse. Elle est l'auteur d'un premier roman remarqué, L'Ombre de Montfort (Empreinte éditions, 2005). Le présent livre ouvre le cycle des aventures noires du docteur Le Tellier.

Mon avis :
Patricia Parry sait choisir ses héros (comme l'avait déjà souligné Fashion), Antoine Le Tellier a effectivement un véritable potentiel. Et pourtant, il roule en Porsche, ce que personnellement, je n'aime vraiment pas, une Aston Martin est proposée par visiblement pas mal de fan nostalgiques de James Bond ;) mais je verrais bien également une vieille Mustang noire.
Passées ces réflexions hautement philosophiques sur les mérites comparés des conducteurs de Porsche, Aston Martin et Mustang, parlons un peu du livre.

N'étant pas une lectrice habituelle des policiers, j'ai très peu de points de repères, mais j'ai en tous cas été scotchée, happée par cette histoire au bout d'une centaine de pages, sans la possibilité de pouvoir refermer ce livre (même si j'y ai été obligée mon employeur refusant pour l'instant la lecture sur mon lieu de travail!)
Je parle d'une centaine de pages, car durant tout ce laps de temps de lecture, j'avais l'impression bizarre de lire un scénario (à quand l'adaptation? c'est une excellente histoire pour)... Et puis finalement cette impression s'est dissipée et là je n'étais plus (ou plutôt j'étais surtout) une lectrice impatiente de connaitre la suite. Le découpage du livre est d'ailleurs terriblement bien fait pour maintenir le suspens.

C'est une excellente histoire, qui si je l'ai compris fera écho pour tous les habitants autour de Toulouse, mais la méconnaissance des faits historiques ne m'a pas gênée.
J'ai vraiment extrêmement apprécié le parallèle entre le passé et le présent, et le choix de raconter le passé au travers de lettres est judicieux, passionnant et bien plus percutant.
Je ne m'attendais pas du tout à cette fin donc bravo pour m'avoir baladée madame l'auteur. J'étais une victime consentante ;)

La critique d'Amanda est également aujourd'hui en ligne :)
Et surtout, Patricia Parry tient un blog dont je vous recommande chaudement la lecture.

Commentaires

Ah, bienvenue au fan-club de Le Tellier! Quel homme! :))

Écrit par : fashion | 23/01/2008

Répondre à ce commentaire

Une vieille Mustang ? Oui, pas mal !!Super critique, stéphanie, je ne suis on ne peut plus d'accrod avec toi : le livre est scotchant!

Écrit par : amanda | 23/01/2008

Répondre à ce commentaire

même comm que chez Amanda alors : quand j'aurai terminé mon challenge, je pourrai l'emprunter à l'une de vous svp ?? ;-)

Écrit par : Emeraude | 24/01/2008

Répondre à ce commentaire

Je l'ai de noté et à chaque fois je le souligne un peu plus !! ;-)

Écrit par : Florinette | 24/01/2008

Répondre à ce commentaire

ah celui-là, je le triple note !!!

Écrit par : goelen | 24/01/2008

Répondre à ce commentaire

Comme chez Amanda et comme Emeraude : je vous l'emprunterai une fois ma PAL un peu diminuée... Oui, j'y crois madame !!! ;-)

Écrit par : Caro[line] | 24/01/2008

Répondre à ce commentaire

S'il y a un homme avec un grand H là dedans... c'est sur que je souligne (parce que j'avais déjà noté!)! Difficile de résister quand vous vous mettez en gang pour me convaincre!!! :)

Écrit par : Karine | 24/01/2008

Répondre à ce commentaire

OUI, oui !! Moi aussi je me mets à la queue des lectrices emprunteuses ! ;-)))

Écrit par : Tamara | 24/01/2008

Répondre à ce commentaire

J'ai eu du mal à rentrer dans ce livre. Et puis je me suis retrouvée happée dans ce polar au final très prenant.

Écrit par : Le baudet | 25/01/2008

Répondre à ce commentaire

Ah! Ah! Le charme légendaire à présent du bel Antoine a encore frappé! ;o))) Ravie que tu aies aimé! Bonne journée! Martine

Écrit par : Martine | 26/01/2008

Répondre à ce commentaire

Ah, cette Porsche! :-)))J'en suis venue à la conclusion que la Porsche est parfaite car sinon Antoine serait un héros plus-que-parfait. Il faut lui laisser un peu de marge....Savoir qu'un lecteur a aimé ses héros est pour un auteur la suprême récompense. Merci pour cet enthousiasme et j'annonce ici officiellement le retour d'Antoine.

Écrit par : Patricia P | 27/01/2008

Répondre à ce commentaire

ohoh il faut que je fasse sa connaissance à cet homme moi, personnellement j'ai une coupable faiblesse pour les Jags mais bon, il ne faudrait pas qu'il soit complètement parfait non plus ;-)

Écrit par : yueyin | 28/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.