Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Calixthe Beyala : Comment cuisiner son mari à l'africaine | Page d'accueil | David Foenkinos : Qui se souvient de David Foenkinos? »

15/11/2007

Laurent Graff : Les jours heureux

Couverture :
Dès ses 18 ans et l'encaissement de son livret A, Antoine décide de s'offrir une concession individuelle au cimetière et une tombe classique mais solide, sans frou-frou ni effets de jambe. Les colifichets, le marbre, les dorures, l'agitation frénétique, ce n'est pas son style. Antoine a un plan de vie tout tracé dont il ne connaît pas encore les détails mais assume déjà la chute : la mort. Il cesse rapidement d'étudier, trouve un boulot peinard, se marie, fait des enfants, observe d'un œil extérieur et critique la disparition progressive des fragiles sentiments qui le relient à sa famille. Puis un héritage inattendu lui fait prendre sa vie en main :

J'annonçais à ma femme et à mes enfants ma décision de les quitter. Les tropiques ne me tentaient pas ; j'avais envie de calme, de paix, loin des vicissitudes de l'existence ; je voulais me laisser flotter doucettement à la surface de la vie, faire la planche en attendant de finir entre quatre. À 35 ans, je choisis de vivre dans une maison de retraite.

Il porte son dévolu sur les "Jours heureux" et sur ses pensionnaires. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Antoine ne s'avoue ni résigné ni vaincu… C'est un chercheur en colère qui veut saisir l'insaisissable, l'absurdité de la vie, en assistant au spectacle de la mort…

Mon avis :
J'ai lu encore 2 romans de Laurent Graff, ayant prévu d'aller le voir en signature dans une librairie de Paris. Petit avertissement, il n'est pas bavard, et donc je suis repartie un peu déçue, n'ayant même pas réussi à lui faire décrocher un sourire. Caro[line] a eu un peu plus de chance en lui demandant de répondre à ses fameuses "trois questions à". Je ne commenterais pas la pré-réponse du monsieur, celui-ci ayant promis d'envoyer ses réponses, vous devriez bientôt les retrouver sur son blog.

Donc, revenons aux jours heureux. Une nouvelle fois, Laurent Graff sait surprendre. Le personnage d'Antoine est totalement atypique. Son obsession pour la mort, sa façon de l'attendre, de chercher à la comprendre pourrait en faire un triste sire et pourtant ce n'est pas le cas. Il s'agit plus de l'enquête d'un chercheur. Antoine rend compte de cette aventure auquel il participe. Un avis mitigé, j'ai bien aimé mais ce n'est pas forcément un livre que je conseillerais (sauf pour ceux qui aime déjà l'auteur).
Si vous n'avez jamais lu de Laurent Graf : commencez plutôt par le cri, et il ne vous reste qu'une photo à prendre, 2 de mes coups de cœur de cette année!

Ce livre n'a pas l'air d'avoir été beaucoup lu sur la blogshpère, je n'ai trouvé aucun billet en cherchant par le moteur de Camille.

Commentaires

je suis étonnée ! je n'ai pas encore lu le cri mais j'ai comme l'impression que le manque de sourire de ce cher auteur est bien présent chez ses personnages aussi...en tout cas, sache que ça ne me donne pas du tout envie ! et pourtant, j'ai adoré il ne vous reste qu'une photo, et puis j'ai encore la vie sur mars à lire et le cri bien sûr (mais comme ça, ce n'est pas un livre emprunté, ça va attendre!)

Écrit par : Emeraude | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai noté dans ma liste "il ne vous reste qu'une photo à prendre" mais celui-là, suite à ta critique et par le sujet, ne me tente pas du tout. Je vais donc passer mon tour et ma PAL te dit merci!!! :)

Écrit par : Karine | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

Je ne l'ai toujours pas lu mais je suis de plus en plus tentée par le cri.

Écrit par : papillon | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

(J'ai oublié d'activer le suivi des commentaires... !)

Écrit par : Caro[line] | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

Pour info, je n'ai toujours pas eu de retour de Laurent Graff... Je savais que ce n'était pas un bon plan de lui laisser mon email. Maintenant je suis en attente... Il faut toujours mieux récupérer l'email de l'autre !!! (Un peu comme pour la drague en fait...)Peut-être... un jour... quand ma PAL attendra une hauteur raisonnable... je tenterai Le cri.

Écrit par : Caro[line] | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

@Caro[line] : c'est vrai ça, pourquoi ne leur demandes-tu pas leur email directement ??? @Stéphanie et tous ceux que ça intéresse : ayé, j'ai reçu mon nouveau canapé !!! :-))PS : je suis en train de m'amuser à faire un tour juste pour vous dire ça alors ne vous étonnez pas ;-)

Écrit par : Emeraude | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

@Emeraude : la photo, la photo! :)

Écrit par : Stéphanie | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

@Emeraude : c'est vrai que ses personnages ne sont pas très souriants mais je ne les qualifierais pas de tristes tout de même@Karine : de rien, je ne me fais pas de soucis pour ta PAL depuis que j'ai lu ton article sur la possibilité d'acheter encore des livres ;)@Papillon : ah oui, il faut lire le cri, en plus il est petit donc très vite lu@Caro[line] : ta PAL n'atteindra une hauteur raisonnable! n'oublie pas que je t'ai vu à l'oeuvre encore samedi chez la litote ;)alors n'attends pas!LCA un jour, LCA toujours, tel est notre fardeau! ;)

Écrit par : Stéphanie | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

@ Emeraude : Normalement, c'est eux qui me donnent leur email. C'est par exemple le cas de Philippe Claudel. Ah... Philippe... ;-)

Écrit par : Caro[line] | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai été un peu refroidie par La vie sur Mars... C'est vrai qu'il n'est pas drôle dans la vie, le coco !@Caro[line] : tu as parfaitement raison, qui ne donne pas son email n'inspire guère confiance ! @Emeraude : j'ai lu au moins six fois sur différents blogs l'arrivée de ton canapé ! Heureusement que je ne fais pas la même chose pour annoncer que ma cuisine et ma salle de bain sont fraîchement repeintes de cette semaine !! ;-)

Écrit par : Tamara | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

@Tamara : ah oui mais Oslo ne pisse pas sur les murs fraîchement repeint à ce que je sache ;-)Et je me suis bien amusée ce matin à aller crier ça chez tout le monde ;-)

Écrit par : Emeraude | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas du tout cette auteur, j'aime beaucoup la couverture de ce livre et son histoire, alors je le note ! Bises

Écrit par : grenouille | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

Oups, au fait Grenouille c'est moi Nath ! Bises

Écrit par : nath | 16/11/2007

Répondre à ce commentaire

En fin de compte après avoir lu et aimé "Le Cri" et son dernier roman, je ne sais pas si ceux d'avant valent vraiment le coup, j'hésite...

Écrit par : florinette | 20/11/2007

Répondre à ce commentaire

Je n'ai lu de Laurent Graff que "Les jours heureux" quand il sorti dans sa première édition (pas l'édition de poche que tu montres), j'ai aimé mais bizarrement, je n'ai pas été tenté jusqu'à aujourd'hui de lire un autre de ses livres.Je n'ai jamais vu Laurent Graff; j'imaginais un type amusant...

Écrit par : Cristophe | 25/11/2007

Répondre à ce commentaire

Piste Scrotum : il fallait lire "quand il est sorti", j'ai mangé le "est".

Écrit par : Cristophe | 25/11/2007

Répondre à ce commentaire

Coucou,que c'est bon de retrouver une connexion... :-DDonc, quand j'ai mis en ligne mon billet sur ce roman je n'avais pas trouvé le tien. Je vais réparer cet oubli immédiatement. Effectivement, nous n'avons pas l'air nombreux à avoir lu ce roman. Pour ma part j'ai beaucoup aimé le ton décalé et la gravité sous des airs légers. :-)

Écrit par : Laurence | 21/12/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.