Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Exposition : Musée Maillol : Allemagne les années noires | Page d'accueil | Laurent Graff : Les jours heureux »

12/11/2007

Calixthe Beyala : Comment cuisiner son mari à l'africaine

Couverture :
" Ce soir-là, l'odeur du crocodile â la sauce tchobi et d'une purée de mangues sur toast charrie les légendes africaines. C'est l'odeur du vent des forêts, lorsque les esprits volettent de branche en branche et perturbent le sommeil des hommes... " Mademoiselle Aïssatou est amoureuse d'un Malien pure souche, célibataire et manutentionnaire. Souleymane Bolobolo vit avec sa mère qui a une poule pour animal de compagnie. Et pour séduire cet homme, il ne suffit pas d'être une " femme flamme " et de lui refiler un tendre baiser, il faut aussi les senteurs tropicales qui captivent. Mangue sauvage, marinade d'épices et pépé-soupe de poissons...
Voilà de quoi déclencher torrents d'extase et excès sensuels. Mieux que les contes de Schéhérazade, Calixthe Belaya a ses philtres suaves et autres poudres magiques pour ensorceler " l'autre ".. Mangue sauvage, marinade d'épices et pépé-soupe de poissons... Voilà de quoi déclencher torrents d'extase et excès sensuels.
Mieux que les contes de Schéhérazade, Calixthe Belaya a ses philtres suaves et autres poudres magiques pour ensorceler " l'autre "...

Mon avis :
Mademoiselle Aïssatou séduit son malien en 17 chapitres qui se terminent tous par une ou plusieurs recettes. C'est certainement là l'une des plus grande originalité de ce livre. Les recettes sont difficilement toutes faisables à Paris (quoique peut être est il possible de trouver du singe, du boa!)
Il est intéressant de découvrir la réflexion de l'héroïne sur son européenisation, et peu à peu son retour aux sources pour séduire son homme. Malheureusement, pas grand chose à dire de plus, j'ai beaucoup aimé le début mais je me suis vite essoufflée, ce qui est dommage sur un aussi court roman (157 pages en comptant les recettes).

Lu dans le cadre du club des théières de Novembre ayant pour thème la cuisine :)

Commentaires

Bon, cela fait un en moins à noter sur ma LAL !!Bonne journée Stéphanie !

Écrit par : florinette | 13/11/2007

Répondre à ce commentaire

Merci Stéphanie pour ton petit message l'autre jour ! J'aime beaucoup ta liberté de ton. j'ai plus l'habitude de lire des critiques dans la presse, mais sur ton blog, on ressent exactement ce que tu penses. Bravo !PS : je suis en train de lire Talk Talk de TC Boyle...

Écrit par : 1OOOfeuille de chou | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

Bon, je suis un piètre cordon-bleu et je suis pas très attiré par la cuisine... alors j'ai peur de pas accrocher... Mais c'est pas grave, je vois poindre la critique du fameux livre de D.F. Mon navigateur en frémit d'avance, et j'en connais une qui est en train d'affûter les touches de son clavier :)))

Écrit par : Zag | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

@Florinette : certaines ont beaucoup aimé :)@1000feuille de chou : tu sais que ton nom de blog pourrais également convenir pour un blog littéraire :)merci pour le compliment en tous cas!@Zag : la critique arrive, j'ai mis avant celle de Laurent Graff. La principale intéressée (enfin après l'auteur) sait déjà que j'ai aimé :))

Écrit par : Stéphanie | 15/11/2007

Répondre à ce commentaire

pour ma part, j'étais sacrément tentée...peut-être aussi pour les recettes!

Écrit par : Vanessa | 29/11/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.