Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lotobook : les gagnantes | Page d'accueil | Musique : Joy Division »

20/10/2007

Doris Lessing : Les grand-mères


Couverture :
Sur la terrasse d'un café dominant la baie de Baxter's Teeth, deux familles, qui semblent n'en former qu'une, se prélassent au soleil. Roz et Lil, les grand-mères, restées belles, entourées de Tom et Ian, leurs fils, et de leurs petites-filles, semblent filer le parfait bonheur. Depuis toujours, Roz et Lil sont aussi inséparables que des sœurs jumelles. Mais, quand Mary, la femme de Tom, surgit, pleine de colère, l'ombre débarque dans ce tableau idyllique... Grâce à la légèreté de son écriture, Doris Lessing signe avec Les grand-mères un roman décapant sur les non-dits et la dissimulation.
(attention résumé remanié pour ne pas trahir le sujet)

Biographie de l'auteur :
Doris Lessing. Née en Perse en 1919, célèbre dès son premier livre, Vaincue par la brousse, elle a reçu le prix Médicis pour son Carnet d'or et a été nominée pour le prix Nobel de littérature en 1996. Elle a reçu ce même prix Nobel en 2007.

Mon avis :
Je ne connaissais pas du tout Doris Lessing avant d'entendre qu'elle a reçu cette année le prix Nobel de littérature. Lors d'un rapide passage au Virgin pour acheter les livres de ma swappée littérature et thé, j'ai vu le petit livre Les grand-mères et n'ai pas résisté à la tentation. Sa taille (moins de 100pages) m'a enlevé tout complexe :)

Bien m'en a pris, c'est une véritable découverte. Déjà j'ai apprécié la qualité de l'écriture : très bien écrit tout en étant très simple. Désolée, je ne saurais l'expliquer, il s'agit plus d'un ressenti à mon niveau! :)
Et toutes ces qualités servent une histoire. Difficile d'en parler sans trahir le secret que découvre Mary et qui provoque sa fureur. Ce secret est relativement rapidement "éventé" mais l'histoire n'en perd pas pour autant son intérêt. Sur un sujet aussi difficile, beaucoup d'auteurs se seraient perdus, Doris Lessing a su elle rester légère et c'est certainement là que réside une bonne partie de son talent.

PS : je n'ai pas lu le quatrième de couverture avant de lire cette nouvelle. Et vous déconseille de le faire, car malheureusement il en dévoile trop! :(

PS2 : j'ai proposé ce livre dans le cadre d'un ring de bookcrossing. Vous pouvez également vous y inscrire :) C'est ici

Commentaires

Il faut que je lise un livre de Doris ...

Écrit par : Tietie007 | 20/10/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai eu la chance, dans ma scolarité, d'avoir une prof d'anglais qui nous faisait travailler des nouvelles d'auteurs anglo-saxons du monde entier. Dans le lot, on avait étudié Doris Lessing, un bon souvenir. Merci pour ton conseil de lecture (le livre) et de 'non-lecture' (la 4e de couverture) !

Écrit par : Zag | 21/10/2007

Répondre à ce commentaire

ah! j'ai lu chez je ne sais plus qui (jules?) un article qui va dans le sens contraire...Depuis qu'elle a reçu le prix nobel, je suis comme beaucoup, j'ai envie de la découvrir donc je le note!

Écrit par : Emeraude | 21/10/2007

Répondre à ce commentaire

C'est marrant, j'ai acheté il y a environ un mois ce livre et l'autre jour Cathulu parlait de Doris Lessing depuis sa nomination au prix Nobel.Je ne lis pas ton article pour avoir toute la surprise du livre, je reviendrai te lire quand ce sera chose faite par curiosité !

Écrit par : bladelor | 21/10/2007

Répondre à ce commentaire

Je suis content que Doris Lessing soit nobélisée mais...je n'accroche pas, j'ignore pourquoi. Je trouve ça un peu lisse, en fait. Mais je reconnais que l'écriture est saisissante.

Écrit par : thom | 21/10/2007

Répondre à ce commentaire

@Tietie007 : comme dit en ps, je l'ai proposé en ring chez les bookcrossers :)@Zag : de rien@emeraude : serais intéressée de savoir qui. Vais faire une recherche sur le google des blogs :)@bladelor : reste plus qu'à le lire alors. Vu sa taille, c'est très très rapide @thom : c'est drôle de parler de lisse. Le sujet est quand même tout sauf lisse ici

Écrit par : Stéphanie | 21/10/2007

Répondre à ce commentaire

Pour répondre à Emeraude et toi, c'est bien Jules (de Québec) qui a parlé de ce roman aussi. Je viens justement de lire aussi son avis. Vous vous retrouvez sur la simplicité de ce roman, sauf que vous ne l'avez pas apprécié de la même manière !

Écrit par : Caro[line] | 22/10/2007

Répondre à ce commentaire

hum, il faudrait aussi que je lise, la nouvelle Nobel ! pour voir si elle le mérite, son prix ! ;-)

Écrit par : Tamara | 22/10/2007

Répondre à ce commentaire

@Caro[line] : merci de l'info, vais aller le liresur le fil où je propose le livre en ring, certaines bookcrosseuses ont également dit qu'elles n'avaient pas aimé mais sans détailler@Tamara : à mettre sur ta LAL :)

Écrit par : Stéphanie | 22/10/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai lu plusieurs avis différents sur ce livre, mais comme j'ai envie de découvrir cet auteur je note ce titre !!

Écrit par : florinette | 23/10/2007

Répondre à ce commentaire

L'édition française n'inclut donc qu'une nouvelle ? J'ai lu "les grands-mères" mais l'édition originale est un recueil de quatre nouvelles que je comptais justement reprendre bientôt. En tout cas j'ai moi aussi été séduite par l'écriture et la narration.

Écrit par : Lou | 03/11/2007

Répondre à ce commentaire

J'avais ce livre dans ma pal depuis un an lorsque je me suis enfin décidée à le lire dernièrement, il faut dire que ce titre se trouve dans mon challenge ABC 2007 que je suis loin d'avoir terminé :-( J'ai beaucoup aimé aussi et je suis contente d'y trouver des avis positifs ici, car les avis que j'ai pu trouvé ailleurs sont souvent mitigés.J'ai trouvé l'écriture plutôt fluide et intéressant que Doris Lessing arrive à traiter dans ce roman si court de divers sujets comme la vieillesse, la différence d'âge dans l'amour, la peur d'être seul, etc...J'ai bien envie de lire Le Carnet d'or qui apparemment serait l'oeuvre majeure de Doris Lessing, malheureusement il n'existe pas encore en poche :-(

Écrit par : Slo | 07/11/2007

Répondre à ce commentaire

j'ai lu les enfants de la violence. Mais il y a bien longtemps. C'est un portrait de femme saisissant dans une Afrique du sud révoltante dépeinte sans fards.Ton billet me donne envie de lire les grands mères.

Écrit par : sylvie | 07/12/2007

Répondre à ce commentaire

Voilà, j'ai donc lu Les Grands-mères et j'ai apprécié comme toi. Elle a un style d'écriture bien particulier que j'aime beaucoup. J'ai envie de découvrir d'autres oeuvres d'elle.

Écrit par : bladelor | 14/12/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.