Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Robyn Sisman : Cul et chemise | Page d'accueil | Lancement du lotobook »

04/09/2007

Erik Orsena : La grammaire est une chanson douce


 

Couverture :
La Grammaire est une chanson douce est une fantaisie joyeuse.
Jeanne, jeune adolescente, pourrait être la petite sœur d'Alice, l'héroïne de Lewis Carroll, précipitée dans un monde où les repères familiers sont bouleversés. Avec son frère aîné, Thomas, elle voyage beaucoup : leurs parents sont séparés et vivent chacun d'un côté de l'Atlantique. Un jour, leur bateau fait naufrage et, seuls rescapés, ils échouent miraculeusement sur une île inconnue. Accueillis par Monsieur Henri, un musicien poète et charmeur, ils découvriront un territoire magique où les mots mènent leur vie : ils se déguisent, se maquillent, se marient.
C'est une promenade dans la ville des mots, pleine d'humour et de poésie, où les règles s'énoncent avec légèreté. Les tribus de verbes et d'adjectifs, les horloges du présent et du passé s'apprivoisent peu à peu, au rythme des chansons douces de Monsieur Henri.

Mon avis :
J'ai voulu lire ce livre suite à l'enthousiaste avis d'Emeraude et je n'ai pas été déçue. Il s'agit d'une magnifique fable et Erik Orsena arrive avec brio à mettre de la poésie dans les règles de grammaire. Comme le dit Emeraude, l'histoire est effectivement très simple, mais c'est justement cette simplicité qui fait tout son charme. J'ai particulièrement été touchée par l'hôpital des mots et le pauvre petit « je t'aime » sous perfusion d'avoir trop été utilisé à tort et à travers. Car, si les mots n'aiment pas disparaitre faute d'être dit, ils n'aiment pas également être utilisés à mauvais escient. Erik Orsena donne envie de partir à la découverte des « vieux mots » et propose d'ailleurs un jeu très simple : aller découvrir chaque jour un nouveau mot dans le dictionnaire. Alors que le nombre moyens de mots utilisés chaque jour par un français est de 500 mots (source yahoo), c'est une bonne proposition.
De plus, l'édition de poche est magnifiquement illustrée et cela participe au charme de l'histoire.

 

Commentaires

Celui-ci d'Orsenna est dans ma LAL et je compte bien le découvrir assez vite !!

Écrit par : florinette | 04/09/2007

Répondre à ce commentaire

Oui c'est une très jolie histoire. Il y en a 2 autres de la même veine: Les chevaliers du subjonctif et La révolte des accents, que je n'ai pas lus.

Écrit par : Sophie | 05/09/2007

Répondre à ce commentaire

ah oui l'hôpital des "je t'aime"! j'avais beaucoup aimé aussi...Par contre, d'où sortent Judith et Sébastien ? Chez moi c'était plutôt Jeanne et Thomas, non ? Je te ramène la suite la semaine prochaine (un mail de rappel la veille peut être bienvenu ;-))

Écrit par : Emeraude | 06/09/2007

Répondre à ce commentaire

@emeraude : ben sur mon exemplaire aussi! C'est corrigé!La preuve en direct live que j'ai un vrai problème pour retenir les prénoms :(J'ai pris le résumé sur internet et je n'ai pas noté l'erreur! Bravo pour le sens de l'observation :)

Écrit par : Stéphanie | 06/09/2007

Répondre à ce commentaire

Ce livre est tjrs dans ma PAL ... Bises

Écrit par : Anonymous | 22/09/2007

Répondre à ce commentaire

Ah, ben ça marche mnt, j'arrive à t'envoyer un message, waouh !!!!! Bonne journée. Bises

Écrit par : nath | 22/09/2007

Répondre à ce commentaire

L'anonyme c'est moi, Nath d'overblog

Écrit par : nath | 22/09/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.