Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« David Foenkinos : En cas de bonheur | Page d'accueil | Guillaume Musso : Parce que je t'aime »

13/07/2007

Didier van Cauwelaert : Un aller simple


Couverture :
Aziz est né en France, d'origine inconnue. Recueilli par les Tsiganes des quartiers nord de Marseille, il a grandi sous la nationalité marocaine, n'ayant pas les moyens de s'offrir un faux passeport français. Professionnellement, il s'est spécialisé dans les autoradios : il les vole et les revend. Sa vie bascule le jour où le gouvernement décide une grande opération médiatique de retour au pays. Le voilà confié à un jeune et idéaliste "attaché humanitaire", chargé d'aller le "réinsérer dans ses racines", et qui lui demande où se trouve son lieu de naissance. Le doigt d'Aziz montre au hasard, sur la carte du Maroc, une zone vierge du Haut-Atlas. Et l'aventure commence... Avec ce voyage initiatique, cette histoire d'amitié imprévisible entre deux êtres qui n'auraient jamais dû se rencontrer, Didier van Cauwelaert nous donne un roman drôle et poignant, qui a obtenu le prix Goncourt 1994.

Mon avis :
2007 sera mon année Van Cauwelaert : deuxième roman de cet auteur et deuxième coup de coeur. J'espère que le charme va continuer d'agir! :)
En tous cas, c'est fabuleux de constater le plaisir ressenti dès la deuxième page. Acheté dans un grand supermarché mardi, j'ai du faire la queue pour payer le livre (ainsi que les 4 autres, hum, oui je sais vu la taille de ma PAL était ce vraiment nécessaire? :o). J'ai commencé à le lire et hop j'étais ailleurs.
Je suis extrêmement touchée encore une fois par la poésie, la magie de cette histoire. C'est tout simple et c'est peut-être là que réside le secret de Didier Van Cawelaert! :)

Citations :
«Si on se laisse aller au désespoir, on finit mangé par les rêves qu'on a vécus de travers.»
«C'était fou, le pouvoir d'une légende, quand on se donnait la peine d'y croire.»
«Il y a avait de la panique dans sa voix, et en même temps une excitation d'enfant qui m'a fait plaisir parce qu'une des choses que je m'étais promises, ..., c'était d'avoir des enfants avec Lila..., pour que je leur raconte mes légendes et qu'ils y croient... La réalité, comme de toutes façons c'est elle qui gagne, il vaut mieux qu'elle arrive le plus tard possible.»

Pour aller plus loin :
Le livre a été adapté au cinéma. J'avoue que la distribution me laisse perplexe :)
C'est ici
Ma critique de l'éducation d'une fée

Commentaires

J'en ai lu qu'un seul de cet auteur "l'évangile de Jimmy" que j'ai beaucoup aimé et maintenant, après ton article, j'ai bien envie de continuer !

Écrit par : florinette | 17/07/2007

Répondre à ce commentaire

j'ai ce livre chez moi et pourtant il me tente moyennement... mais toutes les critiques enthousiastes que je lis me font penser que je devrais le sortir de ma PAL !:o)

Écrit par : Lou | 22/07/2007

Répondre à ce commentaire

Moi j'ai découvert Didier van Cauwelaert l'année dernière par hasard avec "Rencontre sous X" et je suis en train de lire "Hors de moi". Pour quelqu'un comme moi qui a très peu lu dans sa vie, je découvre ce plaisir lors de mes nombreux déplacements pro. Van Cauwelaert écrit vraiment bien et je pense que je vais tout lire de lui et le prochain sera surement celui qui lui a donné le goncourt.

Écrit par : pemen | 24/07/2007

Répondre à ce commentaire

C'est marrant parce qu'avant même de lire ton billet je voulais écrire "pour moi, 2008 sera l'année Van Cauwelart" (j'en ai lu 4 en quelques mois ce que je ne fais jamais d'habitude, même quand j'adore, même Jaenada, c'est dire...) et que vois-je, que lis-je sous ta plume ? "2007 sera l'année van Cauwelart..."Je te souhaite que 2008 soit l'année Jaenada ou Khemiri ou Gary ou quelqu'un comme ça... ;o)

Écrit par : Cécile Qd9 | 27/08/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.