Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Didier van Cauwelaert : L'éducation d'une fée | Page d'accueil | Jane Austen : Mansfield Park »

01/06/2007

Cécile Slanka : Comment lui dire adieu



Couverture :
Un exercice de style à la Queneau. Faisant preuve d’un sens de l’observation redoutable, Cécile Slanka met en scène une séparation amoureuse, selon différents points de vue. Chaque lettre – parfois un simple mot comme griffonné sur un coin de table – est précédée d’un titre donnant une indication sur la personnalité du signataire. Un recueil de textes cruels ou tendres, mais toujours drôles.

Extraits :
Joueur
Lucie,
Parce que j’ai vraiment tout à gagner à te perdre : adieu !
Serge
Inassouvi
Ma tendre Judith,
Tu es une femme merveilleuse, j’ai une famille formidable, deux bambins adorables, un métier passionnant, une jolie maison, plein d’amis à mettre dedans... mais voilà, j’aime Sonia.
Christophe
Annonciatrice
Urgent – Pour cause déménagement – vends mari – très peu servi – prix négociable –
Adieu Gérard
Josiane

Mon avis :
Un petit concentré de cruauté et d'ironie que j'ai trouvé totalement jubilatoire :)

Commentaires

Voilà un autre avis sur ce livre :http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/post/4598774/faisons-un-livre-avant-de-nous-dire-adieuJe viens de le lire (l'avis, pas le livre !) juste après avoir lu le tien, c'est rigolo !

Écrit par : Caro[line] | 02/06/2007

Répondre à ce commentaire

salut Stéphanie ! J'ai été ravie de te voir au dîner Livres-échanges, même si nous n'étions pas très proches à table... je sais au moins qui tu es maintenant :o) J'ai d'ailleurs remarqué que nous demandions presque toujours les mêmes livres, j'ai trouvé ça plutôt amusant ! A bientôt ! Lou

Écrit par : Anonymous | 09/06/2007

Répondre à ce commentaire

idem :)et j'espère que nous aurons l'occasion de discuter lors d'un prochain diner

Écrit par : Stéphanie | 09/06/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.