Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Annie Ernaux : La place | Page d'accueil | Gilles Perrault : La jeune femme triste »

28/04/2007

Bertrand Russel : Eloge de l'oisiveté


Couverture :
Les méthodes de production modernes nous ont donné la possibilité de permettre à tous de vivre dans l'aisance et la sécurité. Nous avons choisi, à la place, le surmenage pour les uns et la misère pour les autres : en cela, nous nous sommes montrés bien bêtes, mais il n'y a pas de raison pour persévérer dans notre bêtise indéfiniment.

Mon avis :
Eloge de l'oisiveté a été publié la première fois en 1932. J'avoue que la modernité du texte et des idées m'ont tout d'abord fait penser à un texte écrit de nos jours.
Bertrand Russel fait tout simplement une critique de la société de consommation. Vu mon état d'esprit actuellement (il faut absolument que je prenne du recul avec mon travail), j'ai été très réceptive à ces idées. :) Attention, il ne s'agit pas d'un texte pompeux, les idées sont exprimées clairement et avec un certain humour ironique.
Le livre fait moins de 50 pages, ce n'est pas bien mais je l'ai simplement lu dans le magasin en buvant un café. (à ma décharge, monsieur le juge, j'ai tout de même ensuite acheté 4 livres!)

Citation :
"Croire que le TRAVAIL est une vertu est la cause de grands maux dans le monde moderne [...] la voie du bonheur et de la prospérité passe par une diminution méthodique du travail"

Pour aller plus loin :
Wikepedia

Commentaires

non,non, pas une critique de la société de consommation, mais du concept du "travail", consommer n'est pas aussi mauvais que le travail, ça peut être parfois agréable...Cf mon blog le 12 janvier...

Écrit par : malaurie | 10/01/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.